Archives de catégorie : nymphe

Nymphe à vue sous un printemps pluvieux

Après quelques mois d absence sur le blog, petit souvenir d’un printemps bien humide avec une nouvelle session  qui arrivait.

4 jours de pêche ou l aventure m emmènera sur 4 rivières différentes afin de palier aux rivieres en crue et espérer pouvoir pêcher à vue… C était loin d être gagné mais la persévérance et la mobilité aura payé

J arrive assez tard sur cette première riviere et malheureusement les niveaux sont tendus et il sera impossible de pêcher a vue. Je décide donc de parcourir les berges à la recherche d’éventuel gobages. Quelques mouches de mai virevolte. Je repère juste un poisson en activité, le seul de la soirée. Un seul poser et c est pendu. Un gros rush puissant que j ai pas pu bloquer. Un poisson en pleine forme avec de belles couleurs.

Le lendemain matin j arrive dans le Jura et je décide de commencer mon aventure sur une rivière ou je n ai pas mis les pieds depuis 5ans déjà. De beaux souvenirs qui resurgissent avec tout l appréhension sur l état de la rivière.

Un niveau parfait, de l eau assez claire en bordure et je repère rapidement un 1er poisson qui effectue son parcours assez rapidement. Je me cale discrètement et attends tranquillement.  Sur une belle animation de ma nymphe, j admire cette première zébrée

je poursuis ma remontee de riviere quand je croise 2 très beaux poissons qui nymphent chacun leur tour. Je me cale et essaye le 1er poisson qui s en fiche complètement de ma nymphe. Je change de nymphe mais s en suit un refus. Poisson assez malin…

Intéressant mais le temps d étudier la situation, je lève mes yeux au niveau de la gravière et je me rend compte que l eau commence a se teinter et à monter. Les 2 poissons disparaissent suite à ce changement. Pour anticiper ce lâcher, je descends sur l aval ou je croise mon ami Clément. Mais l eau finit par se teinter et je décide en début d après midi de quitter la rivière.

Direction la haute riviere d’Ain mais sur la route, un tres gros orage tombe. Route coupé et rivière impraticable sur Champagnole. La chance est encore avec moi pour découvrir ce joyau français. A chaque fois que j ai planifié une journée, les conditions pour pêcher à vue n y était pas. Journée fini !

Le lendemain, une fenêtre s ouvre à nous sur l amont de Syam ou la HRA est parfaite pour la pêche à vue.

Je passerai la journée avec Clément et ces amis à découvrir ce magnifique secteur amont de la rivière …

Un super souvenir quand je glisse enfin la zébrée tant attendu de cette rivière que je découvre enfin. La magie opère entre soleil, nav, partage entre amis.

Une pêche agréable ou je decouvre différents profils jusqu’à des gorges plus étroites avec de très jolies zébrées.

Après une journée et demi, mes amis rentrent chez eux et je décide de finir ma soirée et le dernier coup du matin sur une autre rivière Franc-Comtoise et mon instinct aura vu juste avec une rivière légèrement haute et piquée mais un beau coup du soir et coup du matin en sèche. Un pur régal

Les plus beaux poissons de ces derniers instants ou la mobilité m aura permis de croiser quelques zébrures 😊 et des amis.

La Touvre Situation de la pêche en 2021

L ouverture du wading à enfin eu lieu sur la Touvre et j attendai avec impatience et crainte ce moment. Impatient enfin de pouvoir enfin bouger après des mois de confinement, retrouver les bords de la rivières mais des craintes sur l état de la Touvre.

En effet de nouvelles mortalités sont apparus début 2021 et lors d un séjour en mars sur la rivière, j ai pu constater l ampleur des dégâts. Chaque poisson que je voyais, étaient touchés par la saprolegniose et de temps en temps, on voyait des cadavres de truites dans le fond de la rivière. Je n ai pas pu pêcher.

Suite à cet hécatombe, des mesures sont mise en place. No kill sur la truite fario de la Source au pont de la Route de Paris à Gond pontouvre et identification par l aappma et la fédération des causes de cette maladie.

Déjà 3-4ans que la rivière est touchée et impactée mais est ce pas l année de trop…

Fidèle à cette rivière, j avais pris rendez vous pour l ouverture mi-mai avec un ami. Mon ressenti du mois de mars se confirme et le résultat de la journée sera qu éphémère au vu du cheptel restant sur le parcours du no kill.

En 4ans, le plus gros du cheptel à disparu et il reste vraiment pas grand chose. Certes les conditions du mois de mai ont pas été terrible avec une eau légèrement piquée, un temps pluvieux venteux mais la connaissance des lieux et de la rivière me donne se ressenti qu’on a vraiment perdu la majorité des géniteurs et que ça va être dur de retrouver les grands jours d antan (qui ne sont pas si loin) de ce « fabuleux » parcours…

Car même si j ai pu voir des truitelles, des poissons jeunes de 30cm, arriveront-ils a maturiter pour se reproduire et grandir paisiblement dans la rivière ou vont ils subir encore une fois de plus cette maladie…

C est vrai, on voit encore circuler des photos de beaux poissons, il reste encore quelques beaux poissons mais C est incomparable à l année dernière, il y a 2 ans, il y a 3 ans. Elle a vraiment pris chère et les survivantes portent encore des séquelles…

Malgré cette ouverture, l influence des pêcheurs sur la rivière à été très calme je trouve pour une semaine d ouverture. J ai jamais vu le parcours du no kill aussi désert et même si la météo n était pas propice, je pense pas que le temps en soit la raison.

Bien entendu, il n y a pas que le parcours no kill de la Camoche. J ai vadrouillé de l amont à l aval sur différents secteurs que je connais bien et le constat reste très mitigé. Des kilomètres parcourus pour parfois croiser 1 ou 2 poissons correctes. La traque des beaux poissons se compliquent et faut pas se rater

Même les fameux spots squatté du matin au soir étaient déserté comme le virage. Moins de poissons = moins de pêcheurs ?!

Avec l arrivée des beaux jours et l eau qui va s éclaircir, voir si on observe plus de poissons 🤞

Ces fameuses « Grassettes » aux couleurs cuivrés restent unique par leur robe et j espère que la situation va s arranger.

Pourtant a l heure ou j écris elles sont :

« the last dinosaurs of the river » 

Mon voyage au pays des Ombres / L’aquarium

Mon aventure commencera un lendemain de victoire des bleus contre l’Allemagne. Cette qualification en finale de l’Euro allait changer mon carnet route. Je pêcherai 2 jours sur la Seine avant un retour à la maison samedi soir pour profiter de la famille et se préparer pour cette grande finale de football avant de repartir le lundi à l’aventure à la conquête des ombres (malheureusement nous connaissons la suite mais bravo les bleus pour ce joli parcours).

Je commencerai ces 2 jours par un endroit que je connais très bien, un vrai aquarium naturel, un paradis pour le pêcheur à vue sur des poissons hypers éduqués mais le cadre, le calme et la magie que dégagent cette rivière vaut le détour rien que pour en prendre pleins les yeux mais connaissant très bien les lieux, je n’étais pas venus pour faire du tourisme dans cette aquarium d’eau douce …P1000775 Pourtant adepte des lieux, ma partie de pêche commencera très mal avec un gros coup de flippe lorsque je me fais piéger par un fond mou près d’un champ à vache remplissant les cuissardes et par la même occasion en mouillant téléphone portable et appareil photo dans la poche. Sur le moment j’ai juste pensé à me dépêtré de ce danger et heureusement pour moi un arbre mort me sauvera. Comme quoi faut toujours rester prudent ! et pour couronner téléphone hs et appareil photo ne marchant plus pendant une journée. En le faisant sécher rapidement au soleil, il est reparti de plus belle ! Par contre pour le téléphone c’est foutu …

La pêche était donc mal partie et j’enchaînerai ensuite 3 décrochés en NAV. Quand ça veut pas ça veut pas !! heureusement que l’après-midi sera différente avec un joli pépère sorti dans une belle veine pris en dérive inerte avec une nymphe. Et le meilleur sera pour le coup du soir ou souvent c’est plus le calme plat que les gros coups du soir mais pour une fois je me régalerai sur des petites imitations entre truites et ombres. Je finirai à la tombée de la nuit avec 2 gros ombres bien gras de plus de 40cm pris dans des courants. Il gobait sèchement dans les courants, je pensais au début à des truites mais c’était de gros ombres. Je posais au feeling ma mouche sans la voir et je ferrai au gobage. Fallait être précis dans la dépose et le placement du bas de ligne mais une soirée qui se finit mieux qu’elle avait commencé avec une dizaine de poissons en 2h30 de pêche ! Pas mal comme coup du soir 🙂 P1000759Le lendemain samedi sera complétement différent. Un réveil très matinal comme je les aime pour profiter du réveil de la rivière mais ça sera très calme jusqu’à 10h, peu de poissons repérés en bordure depuis 5h45 du matin et surtout une brume rendant l’atmosphère particulière et le paysage sublime. Pour profiter de ces instants magiques que nous donnent la rivière, il faut savoir se lever tôt et dès que les poissons se mettent à table et que votre dérive de la nymphe croisent un tel poisson, votre journée s’émerveille par ce cadeau en couleur … la journée était lancée. P1000763Un grand poisson pris dans les profondeurs cristallines. Voir ces poissons décoller du fond et venir saisir sa nymphe c’est vraiment quelques choses de magique mais encore faut il avoir le bon timing dans le ferrage car ça va si vite et surtout vous ne voyez pas évoluer votre petite nymphe dans cette masse d’eau. Votre regard est porté sur le poisson.P1000766 Cette journée sera un régal avec un soleil de plomb, un temps certes un peu chaud mais parfait pour la pêche à vue surtout lorsque cette partie de rivière regorge de fosses profondes ou les grands poissons se calent par sécurité et par confort. Et dans ces conditions, il faut une certaine maîtrise pour faire réveiller la curiosité d’un gros ombre sur nos friandises car il faut descendre nos petites nymphes sans dragage dans 2 à 3m d’eau et en fonction des secteurs, il faut prendre en compte la puissance du courant. Une partie de NAV comme je les aime et quand un bel ombre décolle pour saisir ma friandise, le contact dans une tel profondeur est magique…P1000769Et les combats sur des pointes fines, un régal mais aussi jamais gagné d’avance avec des beaux poissons aussi combatifs …P1000773Mais pour descendre nos petites imitations et les faire naviguer sans draguage et bridage, nous pouvons pas utiliser une pointe de 12-14 centièmes. Finesse de mise surtout lorsque les poissons connaissent la musique. P1000777  Une journée magique avec des poissons trophées ou j’oubliais la perte de mon téléphone et ou je pouvais me préparer sereinement à mon aventure qui débuterait lundi en direction de l’Albarine …P1000778P1000783La magie d’un poisson, d’une rivière, d’une passion.

Je pouvais rentrer auprès de ma famille et préparer cette soirée finale … Snif snif

Embarqué prochainement pour un voyage aux pays des Ombres

Une aventure d’une semaine à la conquête des Ombres. Ce voyage vous emmènera sur différentes rivières de l’Hexagone.P1000774 Des destinations connus pour ma part comme l’Albarine ou j’avais envie d’y retourner pour son cadre et sa technicité dans la pêche à vue à cette période estivale. P1000942P1000891 A ces nouvelles découvertes surprenantes que sera la Marne et le Rognon.P1000863

P1000846P1000808Et je ne pouvais pas oublier dans mon carnet de voyage, ma rivière de cœur pour la traque des gros ombres en NAV, c’est à dire la Seine, rivière magnifique et délicate par sa pêche au vu du nombre de pêcheur défilant sur ces berges. P1000758P1000762Une semaine intense de pêche à découvrir de nouveaux secteurs, à dormir dans sa voiture, à parcourir des kilomètres à pied à la recherche du bon spot, à développer une vision semi-aquatique, à user des mètres de nylons, à en prendre pleins la vue, à jamais diverger sur son choix du spot, à foncer, à observer,  à pêcher, à traquer, combattre pour un grand moment de bonheur au bord de l’eau à la conquête de ce majestueux poisson.

Prochainement je vous ferai vivre mon aventure de l’intérieur avec quelques surprises 🙂

Relâchez vos rêvesP1000787

pêche de l’ombre

Quelques petits clichés de cette dernière sortie. On s’est rabattu sur cette rivière au dernier moment au vu des niveaux sur le bassin amont de la Seine. Et ça sera sans regret avec une belle pêche en nymphe à vue à 80% malgré une eau légèrement teintée.  De beaux ombres et une belle surprise de taille avec ce brochet ou j’ai fait la petite news lors de mon dernier article. DSC_0260DSC_0280DSC_0297DSC_0267DSC_0278Prochain rendez-vous sur cette rivière le week-end prochain pour la fête de la pêche de notre association, un bon moment en perspective. En espérant retrouver une eau limpide et claire pour essayer de déjouer la méfiance des plus beaux poissons … à suivre 🙂DSC_0326DSC_0300DSC_0330DSC_0287DSC_0302

Au pays des Sorgues

Petit séjour en famille à l’Isle sur la Sorgue pour profiter de la région et du soleil avec ma petite femme et mon poupou. Au programme, balade, repos, farniente au bord de la rivière, resto, baignade, marche et bien entendu quelques petites parties de pêche car comment ne pas résister à la tentation d’aller taquiner les truites et ombres avec cette magnifique rivière. P1070108Par contre mes parties de pêche allaient être limité car c’était des vacances en famille avant tout mais j’ai la chance d’avoir une compagne conciliante et patiente. DSC_0238J’ai pu profiter de 3 coups du matin de 6h à 9h. ça change des journées entières passées au bord de l’eau et ou là en peu de temps, il faut être rapidement opérationnel et profiter un max de ce début de matinée au bord de l’eau pour essayer de séduire quelques poissons. DSC_0245Connaissant un petit peu la rivière, je me suis dirigé vers des secteurs propices à réussir mes pêches rapides et les premiers ombres se feront pas attendre. Quel plaisir la pêche à vue sur ce poisson joueur et parfois capricieux. DSC_0253DSC_0244C’est agréable de se retrouver de bonne heure au bord de l’eau et même si le réveil à 5h15 pique un peu, on oubli vite lorsqu’on découvre le réveil matinal d’une rivière. Et sur certaine rivière, cela vaut le coup de se lever tôt car on observe des poissons qu’on verrait pas la journée … DSC_3432P1070114A chaque sortie, j’ai pu touché du poisson, avec une majorité d’ombre. J’ai décroché quelques truites au ferrage. Elle était assez éduquée et les leurrer n’étaient pas chose facile. Quelques arcs étaient présente aussi. DSC_0255La Sorgue, c’est le royaume de la pêche à vue et j’ai pu profité pour essayer quelques nouveaux modèles de nymphes sur ces ombres éduqués. Le résultat était assez concluant. Bien entendu , la nymphe ne fait pas tout mais faire le bon choix fait partie de la réussite avec l’approche, le lancer et la dérive.P1070063Une après-midi, madame a enfilé les waders en double que j’avais emmené et nous sommes parti après avoir traverser la rivière et marcher un peu, nous nous sommes posé sur des petites plages à l’abri de la foule. Malheureusement au moment de pouvoir pêcher quand le petit s’est mis à faire sa sieste, les canoés ont défilés. J’étais bien dégoûté car j’avais repéré en tête d’une fosse 2 très jolies truites en poste mais au passage des bateaux, elles sont vite reparti se planquer… C’était loupé pour ce coup là. P1070002DSC_0241Une fin d’après-midi, j’ai pu profité avant le match de la France de 2h30 de pêche. Madame étant resté se reposer dans la maison de vacances. Temps orageux et couvert, quelques mouche de mai qui dérive mais très peu d’activité de surface. La NAV sera la meilleure approche et dès mon arrivé je décrocherai dans une fosse une belle truite ou malheureusement j’ai pas assez appuyé mon ferrage. Je me rattraperai sur ce même poste avec un ombre de 30cm avant de m’attaquer à un bel ombre sur une gravière. Il était accompagné de 3-4 individus mais de plus petites tailles et bien entendu je ciblerai le plus beau poisson. Il succombera rapidement à une petite nymphe céramique suivi d’un joli combat. Du pur bonheurDSC_0251Juste après cette prise je repère un second beau poisson dans une belle veine d’eau mais cette fois-ci le poisson est joueur enfin plutôt boudeur et il m’aura fallu trouver la bonne nymphe pour le faire réagir et saisir sa proie. C’est marrant comment certaines nymphes sont des aimants à Ombres … Combat filmé avec ma Gopro jusqu’à l’épuisette mais le gros étendart se fera la mal avant un petit cliché. P1070094Depuis cette année, la législation au bord de la rivière a évolué car il s’avère que depuis quelques années, la population d’ombres et de truites est en baisse à cause de différents facteurs (pollution, prélèvement). J’ai même remarqué au bord de la rivière, des affiches mises par des pêcheurs indiquant « Sorgue désert piscicole ». Pour ceux qui ont connu la Sorgue lors des années phares en effet ça doit être frustrant et cette nouvelle réglementation des prises avec no-kill totale pour l’ombre fera un plus grand bien à la rivière. je reste persuadé qu’il y a des cycles et malgré une baisse de la population de l’ombre (en pratiquant la rivière depuis 3ans de suite, je remarque sur certains secteurs des variations en baisse). Après cette année malgré une végétation luxuriante ou les poissons peuvent se cacher, j’ai comme même observer de très jolies zébrées (faut être matinale !).  La rivière n’est pas un désert …P1070144J’ai pu montré à ma copine la pêche à vue lorsque le soir après manger nous nous baladions au bord de la rivière. Avant mon départ je me suis commandé une nouvelle paire de polarisante Mau jim. Donc on avait chacun notre paire de lunettes. Elle loupera son premier combat après que j’ai ferré un ombre à vue. La prochaine fois ça sera la bonne et puis tant que notre poupou est petit, ce n’est pas évident pour l’apprentissage avec un bébé. DSC_0249Une super semaine de vacance ou il fait bon d’y vivre. Une chose est sûre nous reviendrons…P1070001mms_20160616_171226DSC_0254P1070022DSC_3410Une ouverture de l’ombre réussi …

Rêve d’une nuit à la réalité

Un réveil très matinal après une nuit bien arrosée et des rêves pleins la tête. J’attaquerai les extrêmes bordures à la recherche de poissons en poste en attendant une meilleure luminosité pour attaquer les grandes profondeurs à la recherche de Mr Thymallus. Le temps est maussade avec des rafales de vents et des ondés par moment.DSC_0500

La pêche s’annonce difficile dans ces conditions et chaque interruption du vent et de la pluie sera propice pour présenter sa meilleure nymphe à de jolis poissons. Secteur ultra sollicité ou le choix de la nymphe est primordial ainsi que la présentation. Et l’expérience sur cette rivière, me guiderons dans le choix de ma mouche et les secteurs à visiter. Et la journée sera récompensé par des poissons magnifiques et combatifs !DSC_0477

Du rêve en direct avec ces étendarts au couleurs vifs. La pêche aura pas été simple mais quel régal de voir ces gros pépères saisir la nymphe et se débattre dans cette eau cristalline.DSC_0485

Une journée sympathique qui rattrapera ces derniers jours d’intempéries, comme quoi d’être mobile permet de tirer son épingle du jeu.DSC_0494

Le lendemain de cette journée, mon père et Pierrot me rejoindront sur un nouveau secteur. Le rendez-vous était fixé par téléphone et je leur apportais de bonnes nouvelles sur les niveaux de la rivière.DSC_0486

Une dernière journée en famille pour cette fermeture au bord de l’eau …On se retrouve à 10h sur un bon spot mais le vent soutenu ne facilitera vraiment pas la recherche des poissons à vue. Un grand virage sera moins exposé et permettra de  pêcher à vue de beaux poissons mais les poissons se trouvent dans plus de 2.5m de fond et seuls certains modèles de notre collection permettront d’atteindre ces trésors. Mais allaient-ils réagir à nos nymphes …DSC_0481DSC_0499

 Le résultat est sans appel grâce à un nouveau modèle que je teste depuis cette année. Certains poissons font des écarts de fou pour venir nympher sous l’eau mon imitation. Un régal pour les yeux et une satisfaction dans le montage de mes nymphes.DSC_0503La saison hivernale pour le montage des mouches s’annonce passionnante entre combler les trous dans mes boîtes et partir dans la réalisation de nouveaux modèles et j’ai déjà quelques petites idées en tête !!

Il était temps de plier avant l’arriver d’une grosse pluie. Une journée excellente avec mon père et mon ami Pierrot, entre partage, passion pêche et discussion. Toujours un grand plaisir ces moments au bord de l’eau. C’était ma fermeture en 1 ère catégorie … maintenant 6 mois à patienter, à rêver de nouvelles aventures …Mais en attendant quelques derniers clichés de ces 2 derniers jours de cette session.DSC_0501DSC_0519DSC_0515DSC_0490DSC_0517DSC_0512Une fin d’aventure exceptionnel qui comblera les péripéties de la météo. Maintenant place à l’automne en espérant recroiser dans mes rêves de beaux étendarts de la Belle cette fois-ci …

Relachez vos rêves !!!

Mobilité et contraste en cette fin d’été

La dernière semaine de pêche lors de cette fermeture à la truite a été marqué par les intempéries. J’avais rien réservé pour ce dernier séjour et je partais à l’aventure accompagnée de ma tente. Et sans le savoir j’avais choisis la bonne formule.Mon séjour débutera dans le Jura. Et oui encore cette belle région ! Je suis tombé sous le charme. DSC_0445Et que dire de la pêche à vue ?! Cette technique de pêche, reine dans ces cours d’eaux calcaires aux eaux limpides et cristallines apportent aux pêcheurs, une sorte de dépendance à ce mode de pêche. On en devient accroc à en rêver la nuit et à s’imaginer les voyages les plus fous à la conquête de grosses truites aux robes magnifiques. Pour ma part je compte plus les kilomètres parcourus en voiture ou à pied à la recherche d’une truite ou d’un ombre entrain de nympher. Il m’arrive même lors d’un séjour comme le dernier de dormir dans ma voiture pour n’avoir aucune contrainte et d’être dès le lever du soleil, le premier au bord de l’eau pour s’imprégner de la magie d’une pêche matinale et voir la nature se réveiller. DSC_0419Et quand vous croisez la route d’une telle zébrée, votre esprit part dans la 5ème dimension des pêcheurs à la mouche. La pêche à vue est une addiction, une drogue, croyez en moi !!! DSC_0391Cette technique délaissée par certains pourtant, apportent aux pêcheurs des sensations garanties. Voir un poisson sous l’eau venir saisir la nymphe du pêcheur, ça n’a pas de prix et la magie de cette technique prend tout son ampleur. C’est un peu comme voir sa mouche virevolté par le courant disparaître sous le gobage d’un poisson.IMG_20150912_144306Une technique ou chaque détail compte, de la confection de la nymphe à la réalisation de sa pointe. L’approche est primordial, le positionnement du pêcheur, l’exposition du soleil, le courant. Et lorsque la fin de saison a apprivoiser les truites à un paroxysme absolu, la pêche à vue devient une traque, une chasse vers son trophée. Et dans ces moments là, le pêcheur doit utiliser toute sa ruse et sa technique pour faire face à des poissons rusés et éduqués face à la pression de pêche. DSC_0426 DSC_0406Et après 2.5 jours de pêche assez compliqué, la pluie s’invite au décor et après 2 nuits marqués par des pluies plus soutenus, le verdict tombeDSC_0450Rivière en crue, le pêcheur regarde ce spectacle d’un regard mitigé. D’un coté, la rivière qui avait besoin de cette apport d’eau après un été sans pluie mais de l’autre il y a le pêcheur en vacance qui est bloqué par ce spectacle de la nature. Le pêcheur déprime, observe son portable et la courbe de la rivière. Une journée sans pêche ça passe mais si c’est plus longtemps, on peut vite partir dans une dépression. Mais le pêcheur que je suis ne renonce pas pour assouvir sa passion et l’aventure n’était loin d’être fini…DSC_0429Un lingot d’or bien gras, cette dernière zébrée qui prend ces couleurs d’automne sera la dernière prise sur cette rivière avant la montée de eaux, l’aventure ici s’arrêtera avec ce dernier joli cliché, la fermeture pointe son nez, les feuilles tombent, les pluies abondantes arrivent. Mais le pêcheur a encore 5 jours avant la clôture de la pêche à la truite et quand vous réservez rien à l’avance, il faut savoir changer de cap …

Nouvel espoir

Direction l’Albarine, on tente le coup malgré une courbe du niveau d’eau qui est bien monté mais qui est entrain de redescendre. Pendant le trajet je croise les doigts car cette journée d’hier sans pêche m’a un peu perturbé. Le verdict arrive très vite en arrivant dans la vallée, une eau teintée mais un niveau largement pêchable et en longeant la rivière, quelques pêcheurs au toc sont de sortis. Finis la pêche à vue, j’équipe vite mon bas de ligne de brins de couleurs, je raccourcis sa taille et c’est partis pour une après midi de pêche en nymphe au fils ! Il faut savoir être polyvalent et s’adapter rapidement à la situation. DSC_0453Les premiers poissons ne tarderont pas à montrer leur présence. Ma petite nymphe casquée or sur hameçon 18 séduira plusieurs poissons surtout les truites. Des poissons combatifs à la robe magnifique.DSC_0456De temps en temps un gobage se manifeste et grâce à un bas de ligne polyvalent je peux passer de la nymphe en sèche en 1 clic. DSC_0459DSC_0458Le lendemain matin après une nuit encore pluvieuse, j’essayerai sur le no-kill de Tenay de pêcher à vue, une légère amélioration mais pas assez pour apercevoir beaucoup de poissons à vue mais un ombre et une truite rejoindront l’épuisette mais dur dur dans ce genre de situation de voir sa nymphe évoluer et surtout de voir les poissons. Dès le matin, une alerte orange pour le vent était indiqué pour la région et une bonne partie de la France. Mais il pointera le bout de son nez à midi ou il fut ensuite impossible de pêcher. DSC_0454DSC_0464

Le bon choix ???

Je devais de nouveau retrouver un plan B pour la fin de mon séjour. Je pliais ma tente au camping de Chaley et reprenait la route. C’était assez tendu avec le vent mais le voyage se passa bien. Après 5h de route je rejoignais une nouvelle rivière que je connais très bien. J’arrivais juste avant la tombée de la nuit, pour voir un niveau parfait et une eau limpide. Quelques gobages mais un ciel menaçant. Pas grave, je sors la canne rapidement et au 3ème passages c’est ferré avec une truite. Je pouvais plier, la pluie arriva et durera toute la nuit. Je Priais pour que les niveaux restent intact pour ces 2 derniers jours de pêche … et je pouvais m’endormir dans le fond de ma voiture avec un rêve de pêcheur …

DSC_0517Du rêve à la réalité … prochainement

road trip … le final

A la découverte de l’Albarine

A 1h15 de cette rivière, je ne pouvais pas manquer cette occasion de découvrir ce joyau et s’est chose faite le lendemain de ma visite sur l’Ain. On continue l’aventure et cette fois ci, l’Albarine et une eau parfaitement limpide remplis de truites et d’ombres ! un paradis vraiment ou cette rivière est poissonneuse et sympathique dans sa partie sauvage !! Après est-elle aussi difficile à cette époque tant décrit pas certains pêcheurs … Verdict après une journée à vue

DSC_0358DSC_0330DSC_0357

On retrouve la pêche à vue des ombres, et il me faudra pas beaucoup de temps pour me mettre en action et mouiller l’épuisette. Cette fois-ci les poissons se situent dans des veines d’eaux beaucoup plus profonde et du coup l’utilisation de nymphe plus lourde sera plus adapté. Et ma boîte est bien garni pour faire face aux humeurs de ce poisson fantasme et j’arriverai vite à trouver 2-3 modèles qui tireront leur épingle du jeu. A force de pêcher différentes rivières plus ou moins compliquées, on arrive vite à s’adapter et pour une première sur l’Albarine en pleins mois d’août, ça s’est plutôt excellemment bien passée. Quelques beaux poissons de +40 avec de beaux combats, d’autres calibrée, une dizaine d’ombres sortis plus quelques décrochés dont un très gros mais c’est le jeu. Certains recrachaient hyper vite. Une superbe journée passé malheureusement trop vite surtout quand on connaît pas la rivière, on perd toujours un peu de temps à localiser les bons spots mais un plaisir de découvrir de nouveau petit coin bien sympathique.

DSC_0359DSC_0353DSC_0338DSC_0363Des poissons vifs, combatif et très malin. La pêche de l’ombre à vue, une pêche captivante.

DSC_0361Suis-je pas bien en vacance dans de tels décors ??? Le kifDSC_0368Remise à l’eau d’un beau pépère !!

Arrivait déjà le dernier jour de mes vacances de pêche. Je savais pas trop vers ou me diriger pour cette dernière journée. Retourner sur l’Albarine pour plier du blank ou espérer juste un seul ferrage sur une truite de la Bienne. Tout était la question mais j’étais pas mal fatigué du coup mon choix se porta pour rester près du camp de base et pourquoi pas finir en beauté. A ce moment là j’en doutais fort.

DSC_0312Le beau temps avec de grosse chaleur était de nouveaux de retour dans la vallée. L’eau était redevenu très clair, un débit redevenu d’étiage. Le lâcher d’eau  a bien nettoyer le fond de la rivière car il commençait à y avoir beaucoup d’algues.

DSC_0295Le final

  • 7h30 : j’arrive sur un spot que j’apprécie bien, j’ai décroché cette semaine un poisson lors d’un combat malheureusement mais d’autres n’ont pas encore goûtés ma petite nymphe mais cette endroit est ultra difficile et je me casserai encore les dents.
  • 9H30 : je décide sur un coup de tête de descendre en aval de ce spot, un endroit qui m’attire pas forcément et au détour d’un spot je remonte lentement la rivière et commence à apercevoir 2 jolies poissons en spot.
  • 10H : Une approche délicate pour ce spot, le poisson reste toujours en poste dans ce courant. 2-3 passages avec ma premières nymphes mais rien ne se passe. On change, on relance discrètement, et à la seconde dérive c’est ferré ! le combat commence, le poisson descend le courant mais malheureusement ma soie se prend dans des arbres en aplombs et le poisson remonte le courant en direction de souches et d’arbres dans l’eau. Je réagis au plus vite mais il est trop tard, le poisson est dans les tas de branches. Et grosse erreur je prend le nylon par la main et c’est la casse 🙁
  • 11H : Retour à la voiture, et 2ème frayeurs de la semaine, un frelon me tombe sur la tête et me pique 🙁
  • 11H30 : A la recherche d’une pharmacie car j’ai trop mal mais heureusement je n’ai pas enflé.
  • 13H : J’essaye d’avaler un repas et de me remotiver malgré la douleur, je commence sur un secteur que je connais mais calme plat.1440665836677
  • 14H : J’arrive sur un spot, 2 moucheurs s’équipent aussi. Une petite discussion et je pars rejoindre la rivière, direction le spot de ce matin et pourquoi pas voir plus loin. Je marche pas mal sans trop croisé de poissons quand soudain sur un grand plat un premier poisson aperçu, je lance, ça dérive doucement c’est pendu mais gros rush et je bloque comme un débile et je pète. C’était pas super gros en plus mais déçu 🙁
  • 15H : Obligé d’arrêter de descendre la rivière car un pêcheur se trouve en aval du coup marche arrière et c’est parti pour remonter la rive. J’avance en scrutant le large quand soudain un engin en bordure descendant sur moi. Un lancer suivi d’un second et la petite nymphe se fait aspirer par cette énorme bouche, ferrage appuyé et premier gros rush contrôlé !! un gros combat s’en suit, le cœur bat à 100 à l’heure, car j’ai devant moi surement le plus gros poisson de ma journée et de ma semaine. Instant incertain jusqu’au moment ou je glisse ce trésor dans l’épuisette !!! Waouuuuu j’oublie la douleur et cette journée qui s’annonçait vraiment pourri. DSC_0377DSC_0376Ma quête aux étoiles estivales réussit …

Après cette magnifique zébrée, j’ai continué mon chemin en direction de la voiture quand soudain une belle dormeuse. Je change avec une nymphe un peu plus lesté, un lancé suffira, la nymphe atterrira devant sa bouche et se fera aspirer tellement le lancer fut précis.  Ferrage mais décrochage 3 secondes après.

Peu importe ma journée était bien remplis et je pouvais prendre la route sereinement la tête remplis d’étoile …

DSC_0384

Série de nymphes estivale

Quelques petits modèles de nymphes légères pour cette période estivale. On prépare les prochaines vacances avec des classiques et de nouveaux modèles passe partout . Du light en cette période de l’année … Surtout au mois d’août ou la pêche devient plus difficile.

P1000609

Gammare léger avec des nuances de différentes couleurs.

  • Hameçon n°16 Tiemco 2488
  • Fils Rose
  • Fils de cuivre fin coloré argent pour le cerclage
  • Body Stretch transparent
  • Dubbing Synthétique nymphe. Utilisation de 2 couleurs (orange et beige clair)
  • Résine UV

Le gammare est une nymphe connu par tous le monde. Plusieurs varientes sont possible que ça soit en taille, poids, couleurs, matériaux. Cette nymphe est redoutable sur les truites comme sur les ombres. Un passe partout à avoir obligatoirement dans sa boîte … Ce modèle est très léger car je n’ai mis aucun fils de pombs, une arme redoutable en cette période.

P1050681

P1000624

Petites nymphes sur hameçon de 18 avec bille laiton de 2mm. Encore du léger pour une pêche discrète et redoutable sur des poissons éduqués. 

P1000627

Une variente en couleur … le montage des nymphe est un univers ou l’imagination n’a aucune limite que se soient dans les couleurs utilisées dans les matériaux. J’adore vraiment.

P1000632

P1000636

Une taille en dessous sur hameçon de 20 kamasan B405 lorsque les poissons deviennent plus tatillon face à nos mouches. Toujours sur bille laiton pour une pêche ultra discrète. J’ai souvent remarqué de très jolis poissons postés dans très peu d’eau et pour attaquer ce genre de poissons, il faut vraiment des nymphes discrètes.

DSC_0069

Pour la pêche de la truite je ne descend pas en dessous de 20 en taille d’hameçon car après on risque de trop décroché surtout sur les beaux poissons.Maintenant il reste plus qu’à essayer cette petite série au bord de l’eau. L’aventure recommence…

DSC_0020

DSC_2516bis