Summer 2015 Road trip

Une semaine entièrement de pêche en solo avec des conditions estivales et des poissons ultra sélectifs, une pêche passionnante et pas facile mais tellement captivante et envoûtante. Des paysages à couper le souffle comme toujours.De grosses émotions parfois et des frayeurs !! 3 rivières parcourus avec des premières pour moi… Des décors différents, des approches différentes mais la même passion, la traque de nos poissons favoris.

Tour d’horizons

DSC_0294

Mon camp de base était établi sur la Bienne, rivière somptueuse du Jura. Depuis ma première rencontre en mai, j’avais qu’une envie, y revenir pour ces belles zébrées et son paysage mais nous sommes fin août, un niveau d’étiage conséquent et des poissons ultra sollicités depuis l’ouverture qui on prit un comportement d’éducation absolu face aux pêcheurs, à nos mouches. Une pêche  délicate et ultra fine ou faut rien lâcher et rien n’abandonner pour arriver à ces rêves … ça aura été la pêche la plus compliquée de la saison pour l’instant mais ça fait du bien parfois de se ramasser un peu. Depuis le début de saison sur toutes les rivières parcourus, j’arrive à chaque sortie à tirer mon épingle du jeu mais cette fois-ci je connaîtrais lors d’une journée le zéros pointé … Rivière difficile mais tellement somptueuse.

DSC_0292Une eau très claire, des poissons mobiles jamais en poste, des zones de calme sans courant,aucune éclosion, il fallait donc faire face à tant de paramètre pour arriver à sortir son épingle du jeu. De plus, une rivière victime de son succès depuis sa ré-ouverture en no-kill ou chaque jour de nombreux pêcheurs fréquentent la rivière et forcément à certaines périodes de l’année, la pêche devient compliqué surtout par eaux basses.

IMG_20150831_133745Dans ces conditions, la pêche en nymphe légère à vue est reine. Soie 4, un très long bas de ligne sur une pointe ultra fine (10 voir 9centième à certains moments) sur de petites nymphes. Certains de mes modèles présentés lors de l’article précédent m’ont permis de détourner quelques poissons éduqués. Mais les poissons étaient vraiment éduqués et chaque prise se méritaient et chaque poisson ramené à l’épuisette était une grande récompense. Même le nylon ultra fin , la micro nymphe non lesté étaient détectés trop souvent malgré l’ application du pêcheur. Fallait que chaque approche, chaque posée, chaque dérive soient parfaite pour espérer arriver à son bonheur quand la magie voulait bien s’opèrer …

DSC_0317 Ne sont-elles pas belles nos zébrées de France ??? Une beauté de la nature pour moi, la perfection qui m’aura valu une petite frayeur. J’étais en hauteur, le poisson approche la bordure, la ligne est déjà dans l’eau, je ramène lentement ma soie pour amener la nymphe dans son champ de vision, la proie est détecté et saisit dans le fond (assez profond), ferrage, puis prise de contact, un moment fort en émotion. Je contrôle grâce à ma hauteur les premiers secondes du combat malgré la taille du poisson mais un premier gros rush arrive et le poisson se retrouve dans le milieu de la rivière. La zone est encombrée sur chaque coté par des arbres et le fond est parsemé de gros cailloux. Je dois descendre de cette petite colline caillouteuse et dans ces moments là aucune hésitation on file tous droit et malheureusement je glisse et je finis 2m plus bas sur le cul, veste arraché et coude abîmé mais plus de peur que de mal et surtout j’ai toujours la canne en main et le poisson au bout. Je pourrais finir le combat rapidement 🙂 pour glisser cette beauté de la nature

DSC_0320De gros orages avec des pluies soutenus lors d’une nuit et une matinée fera du bien à la nature. Ce jour là, la rivière ne bougera pas mais le lendemain matin en partant faire le coup du matin je me retrouve avec un lâcher d’eau à plus de 20 mètre cube, une eau teintée et là forcément impossible de pêcher. On prend le risque et on part à l’aventure sur la rivière d’Ain à Champagnole découvrir cette mythique rivière.

DSC_0335DSC_0339DSC_0343Une très jolie rivière malgré une eau légèrement teintée mais grâce au blog à Nico39, j’ai pu avoir des renseignements sur les secteurs dont une partie en débit réservé ou l’eau était plus claire et ou la pêche à vue était possible. Merci pour le partage et ces informations Nicolas :)via ton blog. Voici le lien pour ceux qui connaissent pas ce blog : http://www.nicolas39-peche-mouche.com/

Quelques poissons lors de cette sortie dont une fin d’après midi en sèche sur des petites truites sympathiques. Une charmante rivière ou faudra revenir pour voir son vraie potentiel avec une eau plus claire.

La fin du séjour approche déjà mais encore de belles choses à faire partager prochainement …

 

 

Série de nymphes estivale

Quelques petits modèles de nymphes légères pour cette période estivale. On prépare les prochaines vacances avec des classiques et de nouveaux modèles passe partout . Du light en cette période de l’année … Surtout au mois d’août ou la pêche devient plus difficile.

P1000609

Gammare léger avec des nuances de différentes couleurs.

  • Hameçon n°16 Tiemco 2488
  • Fils Rose
  • Fils de cuivre fin coloré argent pour le cerclage
  • Body Stretch transparent
  • Dubbing Synthétique nymphe. Utilisation de 2 couleurs (orange et beige clair)
  • Résine UV

Le gammare est une nymphe connu par tous le monde. Plusieurs varientes sont possible que ça soit en taille, poids, couleurs, matériaux. Cette nymphe est redoutable sur les truites comme sur les ombres. Un passe partout à avoir obligatoirement dans sa boîte … Ce modèle est très léger car je n’ai mis aucun fils de pombs, une arme redoutable en cette période.

P1050681

P1000624

Petites nymphes sur hameçon de 18 avec bille laiton de 2mm. Encore du léger pour une pêche discrète et redoutable sur des poissons éduqués. 

P1000627

Une variente en couleur … le montage des nymphe est un univers ou l’imagination n’a aucune limite que se soient dans les couleurs utilisées dans les matériaux. J’adore vraiment.

P1000632

P1000636

Une taille en dessous sur hameçon de 20 kamasan B405 lorsque les poissons deviennent plus tatillon face à nos mouches. Toujours sur bille laiton pour une pêche ultra discrète. J’ai souvent remarqué de très jolis poissons postés dans très peu d’eau et pour attaquer ce genre de poissons, il faut vraiment des nymphes discrètes.

DSC_0069

Pour la pêche de la truite je ne descend pas en dessous de 20 en taille d’hameçon car après on risque de trop décroché surtout sur les beaux poissons.Maintenant il reste plus qu’à essayer cette petite série au bord de l’eau. L’aventure recommence…

DSC_0020

DSC_2516bis

En eaux profondes

Une dépression est annoncée pour ce week end annonçant rafraîchissement par des pluies et des orages. Enfin de l’eau pour notre nature. Une pêche était prévu ce samedi et j’allais me retrouver seul jusqu’à la veille ou mon ami Pierrot se proposa de m’emmener pour passer cette journée de pêche ensemble. Une météo plus clémente à l’ouest de Paris et des Orages, pluies vers la Bourgogne … Peu importe on décide de prendre le risque, direction La Côte d’Or pour la traque de ces ombres et de ces truites. La rivière me manque …

IMG_20150809_125202 On retrouve vite les bords de la Seine et nous choisirons d’un accord commun un secteur avec de belles fosses. A notre arrivé, le temps est couvert et orageux avec dès le début une légère pluie qui s’invite. Un temps au top ou malgré la faible luminosité extérieur, la rivière reste un aquarium et on distingue très rapidement les premiers beaux ombres. La pêche en plein mois d’août n’est pas la meilleure et nous sommes déjà sur la pente descendente vers la fermeture proche de la 1ère catégorie. Que la saison passe vite…

P1000588

C’est le royaume de la pêche à vue en sèche ou en nymphe. Les poissons ont été sollicité depuis l’ouverture par de nombreux pêcheurs et même les ombres habitués à rester en place se comportent différemment en prenant parfois des fuites digne d’une truite. L’approche et la pêche devra être discrètes et soignées pour tirer son épingle du jeu dans cette arène surpêchée mais tant magique.  

DSC_0250

Malgré la sécheresse des 2 mois passés, le niveau semble très correcte et ce secteur à l’avantage d’avoir de très belle zone de profondeur ou les poissons se positionne. Ces fosses apportent oxygène, nourriture et sécurité pour ces grands poissons. La pêche n’est vraiment pas évidente dans ces secteurs car parfois le poisson se trouve dans 2m voir 3m de profondeur. La magie de la pêche à la nymphe à vue prend tous son sens. Faire descendre le plus naturellement possible sa petite nymphe dans la couche d’eau jusqu’au poisson recherché. A de telles profondeurs avec des petites nymphes sur des hameçons compris entre 16 et 20, il est quasiment impossible à partir d’un certain moment d’observer sa nymphe évoluée. Il faudra alors deviner sa dérive toute en observant l’ombre convoîté.

DSC_0257

L’instant magique apparaît lorsque vous voyez le comportement du poisson changé. La dérive est parfaite, la nymphe est descendu naturellement traversant cette grosse couche d’eau. L’ombre se décale pour aller saisir sa proie et ouvre grand la bouche … La magie opère, un pur moment entre cet instant ou le poisson se saisit de la nymphe, l’interprétation du moucheur suivi de son ferrage. Et ferrer un ombre de plus de 40cm dans une eau claire comme un aquarium avec 2-3m de fond c’est un moment plus que magique et une superbe récompense entre l’approche, le lancer et surtout la dérive. Le choix de la nymphe est aussi primordiale entre sa taille, son aspect et son poids. Les poissons de la Haute Seine en voient passer des milliers donc chaque détail compte et chaque prise est une récompense pour le moucheur.

DSC_0264

DSC_0266

Et en fin de matinée, j’aurai réussi 3 supers coups dans des zones profondes pas évidente avec 3 magnifiques ombres entre 42 et 46cm dont leur défense aura été majestueuse avec de beaux rush et quelques chandelles !! Les 2 premiers se sont déplacées vers la nymphe et on ouvert la bouche comme des gorets affâmés (pourtant il était pas entrain de nympher) et le dernier aura été pris à ras du fond. Je voyais plus ma nymphe et le plus gros poisson de la zone se décale et vient broûter le fond une première fois j’anime légèrement il poursuit en avançant et j’en déduit qu’il est sur ma nymphe car avant de l’attaquer il était immobile. Ferrage et je ressens ce gros ombre comprimer mon blank …

DSC_0270

Pierrot fera un joli ombre en nymphe à vue malgré que ça soit pas sa pêche de prélidection mais il s’en sort pas trop mal. Je toucherai 2 petits ombrets de 10cm qui est très bon signe comme quoi le poisson se reproduit et on observe différente tranche d’âge au bord de la rivière. La relève est assurée.

Après un bon repas, on décide de changer de secteurs et de remonter sur l’amont de la rivière. Je commencerai par décroché 2 truites à vue à la nymphe-noyée, elle déclenche l’attaque lorsque la nymphe passe devant leur nez avec la pression du courant et de la ligne. Un beau poisson dans le lot se décrochera. Quelques gobages apparaîtra enfin sur l’eau et Pierrot pourra enfin pêché en sèche pour son plaisir. Jusqu’au soir la pêche en sèche nous apportera pas mal de poissons surtout des ombres. C’était pas des gobages réguliers mais si la mouche passe au bonne endroit, il y avait de grandes chances que le poisson monte la saisir (bien entendu faut avoir une bonne mouche d’ensemble)

DSC_0275

DSC_0272

 

J’espère pouvoir revenir encore une fois sur cette magnifique rivière avant la fermeture, on devient vite accroc de la pêche en profondeur ou chaque poisson est mérité. Merci à mon ami Pierrot pour cette journée et maintenant place aux préparatifs pour une session mouche fin août avec je l’espère de beaux clichés comme souvenir …

DSC_0255

DSC_0268

DSC_0259

Relachez vos rêves …

Des lingots d’or

Avant de croiser la Belle Dordogne, mon séjour a débuté en région Charentaise à la conquête de ces « Grassettes ». Celà fait maintenant 5ans que je m’accorde une petite pêche dans cette rivière. Mon séjour coincida avec le pont du 14 juillet et de nombreux pêcheurs avaient fait de même pour venir en découdre avec ces truites éduquées de cette résurgence.

DSC_0107

Longue de 12km, et isolé d’une région pauvre en rivière de premier choix pour la pêche de la truite à la mouche, elle porte à elle seule un grand intérêt pour la pratique de notre passion dans cette région et malgré une grande pression, une situation urbaine, elle reste un paradis pour la pêche à la mouche.

DSC_0083La rivière a atteint son débit d’étiage rendant la pêche encore plus difficile. Il n’a pas plus depuis 2mois. Les poissons sollicités depuis l’ouverture deviennent de plus en plus attentif au moindre lancer, à la moindre approche approximatif. Chaque détail compte, chaque dérive doivent être calculé comme la taille de la nymphe. Parfois il faut savoir osé, innover et surtout pêcher… Je voyais trop souvent des pêcheurs arriver pour le coup du soir et délaissait les autres moments de la journée. Le coup du soir peut être magique mais le coup du matin aussi. Et surtout quand on pêche en nymphe à vue, on peut profiter de la journée entière. Et c’est ce que j’ai fait pendant 4 jours, à la recherche de ces belles grassettes et on peut dire que je suis tombé sur mon bonheur avec ce très joli lingot d’or …

DSC_0061

 Chaque poisson a une robe différente dans cette rivière, c’est un peu magique … Et lorsqu’on tombe sur un de ces joyaux, nous pouvons qu’être éblouit par ce que nous offre la nature. Ils ont la couleur, la taille et la forme car ce sont de vrais combattantes… Je suis passé quelques fois du rire aux larmes. Le dénouement quand l’approche est parfaite, le poisson ouvrant la bouche sur votre petite nymphe, le bon ferrage. Mais voilà face à ces combattantes et dans des endroits parfois encombré, remplis d’herbier, notre nylon est mis à rude épreuve et parfois nous perdons de jolis trophée malheureusement.
Mais c’est pour ça qu’on aime tant la pêche car rien est écrit …

DSC_0068

DSC_0064

Surprise par un casque orange comme quoi même dans des endroits sur-fréquentés il fait encore fureur … même sur ce très gros Chevesne

DSC_0070

Quelques poissons seront pris en sèche malgré le vent et le peu d’activité mais parfois à certains moments de la journée, je voyais quelques petit gobage avec de jolis poissons bagarreurs

DSC_0075

DSC_0078

Il y aura un gros coup du soir ou quelques gros poissons seront de sortis … J’adore ces instants là ou vous commencez à vous dirigez vers la sortie et d’un coup la rivière se réveille !! Magique 🙂

DSC_0116

Mais 80% de ma pêche aura été en nymphe à vue…

DSC_0079

Même les fameuses Danica ne feront pas sortir nos belles Grassettes

DSC_0126

DSC_0130

Une superbe truite taillée dans le combat après un gros combat, elle a pas résister à ma petite nymphe arballetée.

DSC_0089

DSC_0092

DSC_0099

Vieux poisson de la Touvre, un super spécimen prise en nymphe à vue

J’ai beaucoup pêché en dehors du no-kill car différent type de parcours s’offre à nous par leur variété mais j’ai pris le temps d’y aller faire un tour ou 2 lors de ce séjour. J’ai malheureusement perdu 3 gros poissons. J’espère qu’il sera reconduit l’année prochaine et pour de longues années afin de préserver ces trésors charentais. Je salue en même temps mes amis qui oeuvre pour la rivière et je leur félicite pour leur travail

DSC_0047

DSC_0057

DSC_0063

Longue vie aux lingots d’or … A très vite belle résurgence

DSC_0082

L’été sur la Belle

De retour d’une semaine de pêche sur 2 rivières magnifiques … En ce mois de juillet, nous pouvons dire que l’été est bien là … Soleil, chaleur, niveau d’eau estivale. ça fesait longtemps que j’avais pas profiter d’un temps pareil ! je me rappelle encore à la même époque l’année dernière, j’étais sous la pluie sur la Dordogne.

Je vais commencer par ma dernière partie de séjour qui s’est déroulé sur la Dordogne. DSC_0193J’ai commencé par 4 jours sur une résurgence pour finir par 4 jours sur la Belle. J’ai eu du mal à quitter la Touvre car malgré des conditions estivales, je me suis fait plaisir niveau pêche et le prochain article « lingot d’or » retracera ces 4 jours de dingue. Préparez-vous …

Je retrouvais la Dordogne … direction le camping de l’Europe à Montceau sur Dordogne.A peine installé que je prend la direction de l’eau pour une petite heure de pêche avant le repas du midi histoire de se remettre dans le bain car finit la pêche à vue. On ressort la canne de 10 pied, et c’est parti pour une pêche en nymphe au fils ou en sèche. Le premier poisson ne se fera pas attendre … le séjour est lancé

DSC_0138 J’avais peur de trouver une rivière capricieuse avec les conditions estivales et le nombre de pêcheurs rencontrés sur la rivière … Mais il m’en fallait plus pour me décourager. Et la Belle sera généreuse avec moi …

DSC_0146

DSC_0183Mercredi matin : la fatigue se fait ressentir au petit matin au réveil mais il m’en fallait un peu plus pour m’arrêter d’aller pêcher très tôt au bord de la Belle … Résultat 3 poissons et une décroche et surtout un poisson d’exception pris dans un gros courant … le combat était incertains face à ce gros pépère et à ce courant puissant … mais cette fois-ci c’est le pêcheur qui est heureux … 47cm de bonheur …

DSC_0148DSC_0150DSC_0159Jeudi allait être la journée la plus chaude de mon séjour avec des températures de 40 degrés. Déjà la veille c’était vraiment intenable et celà se ressentait dans l’activité des poissons au moment le plus chaud de la journée. Mais parfois la nature nous réserve de belle surprise !!! Ayant du faire des courses le matin je me suis retrouvé qu’au bord de l’eau que vers 10h et il me fallait trouver un endroit propice ou nagent quelques jolis poissons. Direction une zone ou j’avais eu la malchance de perdre un joli ombre (estivé dans les 45cm) dans le passé. La zone est délicate, pas très facile à pêcher, obligé de pêcher qu’en revers mais après quelques passages avec ma nymphe, le fils se bloque et je ferre un poisson. C’est joli, et je tiens encore un bel ombre. Quelques vrilles sur le final et j’épuise le rois de la rivière. Mon intuition était la bonne.

DSC_0169DSC_0166Et la journée venait juste de commencer car en repartant je m’arrête sur un cassant. Un premier gobage, j’attend, ça remonte. Je l’attaque, ça prend ma mouche mais je le décroche 3 secondes après le ferrage. D’autres poissons montent devant moi. Je fais un ombre et en décroche un. Soudain devant moi un beau poisson gobe régulièrement. Je me prend 2-3 refus, changent 2 ou 3 fois de mouches. Je suis pas très bien placé et malheureusement je peux pas me déplacer sur la droite car trop profond et le vent présent pendant tous mon séjour m’embête sérieusement. Avec les polarisantes, je vois qu’il est bien fort sympathique à chaque monté. Je trouverai la bonne mouche avec la bonne dérive, il monte je ferre, je le tiens 5 secondes mais malheureusement il se décroche … 2 ème beau poisson que je perd  en sèche

DSC_0157DSC_0143Et bizarrement, sous cette chaleur accablante, les poissons semblent actifs et cette analyse se vérifiera dans l’après midi car après un repas je me dirige vers un nouveau secteur et là la rivière est en effervescence … une dizaine de poisson actif devant moi, des insectes dans tous les sens … j’hallucine car des amis descendu 15 jours avant ont vu une rivière inactif à cause des fortes chaleurs.

Profitons de ces instants bénies que nous donnent la nature. Mais je reconnais bien l’ombre fantasme qui joue avec la patience et les nerfs du pêcheur. Il était pas farouche et très éduquée en cette après midi et ce vent soufflant en continu n’a rien facilité car il créait un micro draguage dans la mouche mais bon un plaisir de voir de la vie en surface… Quelques poissons viendront me rendre visite

DSC_0176Et que dire de la truite, de vraie combattante ou à chaque ferrage, elles vous mettent de gros runs à vous plier la canne et à vous sortir de la soie même des poissons de 30-35 cm … un régal dans le combat

DSC_0191DSC_0186DSC_0180 4 jours bien remplis au bord de la Dordogne, de belles rencontres avec des passionnées de la Dordogne et de la pêche à la mouche. De nombreux poissons 44 touchés pour 29 sortis et bien entendu remis à l’eau car no kill à fond. J’ai commencé à me faire un petit carnet histoire de noter mes sorties, mes prises, heures etc histoire d’avoir un souvenir et des renseignements qui peut être serviront un jour.

A bientôt la Belle je reviendrais très prochainement

L’ombre passionnemant

Petit retour de quelques clichés depuis l’ouverture de l’ombre mi mai. Des pêches à vue sur de magnifiques rivières. J’adore ce poisson fantasme, avec son grand voile bleu-rouge.

DSC_3443

De magnifiques poissons souvent pris en nymphe à vue sur des rivières claires comme la Sorgue, la haute-Seine …

La pêche avec de longue pointe fine, nymphe légère ou assez plombé pour les grosses fosses. Les plus beaux sont souvent à des endroits profond ou la nymphe doit vraiment être adapté, pour une descente naturelle et le plus rapidement possible pour éviter le draguage jusqu’au poisson.

IMG_20150524_233430

50cm de bonheur 🙂 

Un pur bonheur quand vous voyez votre nymphe évoluée. Décalage du poisson dans ce gros courant. A ce moment là, l’instinct du nympheur opère. Ferrage puis contact, le poisson se débat et s’en suit un gros combat.

DSC_3519 Ombre normand affolant les 45cm prise avec une petite nymphe bille orange. Il m’aura fait dévaler la rivière, un superbe combat. J’adore ces points noirs sur son flanc …

DSC_3525

La Haute Seine reste le paradis pour les pêcheurs à vue cherchant des sensations fortes, car elle abrite une belle population avec de très gros ombres mais ultra pêcher donc très méfiant et les plus gros sont souvent dans les fosses …

DSC_3468 Un début de saison bien remplie avec de nombreux beaux poissons et des plus petits aussi car chaque poisson pris apporte du plaisir qu’il soit gros ou petit.

DSC_3463 J’apprécie énormement la pêche à la nymphe mais pêcher les ombres en sèche c’est un bonheur aussi et il me tarde de retrouver la Belle et ces ombres …

Photo coup de coeur avec cette ombre qui nous dévoile ces plus belle couleur, encore un ombre de Normandie ou sur certaines rivières il s’est très bien acclimatés.

DSC_3518

Relachez vos rêves …

Trésor Jurassien

Après notre semaine sur la Sorgue, nous prenons la direction du Jura pour 3,5jous de pêche sur la Bienne. Découverte d’une nouvelle vallée d’une nouvelle rivière. Le charme opère dès la première vision de la Bienne, décor de dingue, rivière large, transparente …

DSC_3450

Premier arrêt au pont de Jeurre et première grosse impression … de grosses zébrées … Waouu je suis toute excité comme un enfant, les années passent mais l’envie l’excitation est toujours au rendez-vous et ces découvertes émerveille une passion déjà bien joyeuse.

On avale rapidement le repas du midi en admirant nos chères truites. A peine englouti, nous sommes déjà prêt pour une petite pêche en attendant de récupérer les clefs de la tente du camping.

Mais on comprend vite que la pêche sera une pêche délicate, fine avec une totale maîtrise des déposes et lancer. Le poisson est sollicité du matin au soir. Mes amis m’avaient prévenu que la première année d’ouverture fût un festival mais que petit à petit le poisson commençait à redevenir méfiant mais peu importe c’est dans ces moments là qu’on apprécie encore plus notre passion.

DSC_3454

Le vent nous suivra malheureusement du sud, on aura eu 12 jours avec du vent lors de ces 2 destinations. La bienne sera très basse aussi, les poissons très mobile souvent dans très peu d’eau et parfois à des endroits sans courant ne facilitant pas l’approche et la dérive.

Mais voilà j’ai encore l’image en tête lorsque j’arbalète ma petite nymphe sur mon 10centième sur un poisson, le micro impact fait réagir le poisson dans le mauvais sens, mais chance pour moi une autre truite surgit de la gauche et nymphe par la même occasion. Ma petite nymphe est tjrs dans l’eau, je la relève légèrement entre 2 eaux, le poisson tourne face à moi, avance et ouvre la gueule. Ferrage, gros run et je saute dans l’eau combattre cette première belle zébrée …

DSC_3457

Les conditions étaient estivale avec une pêche d’étiage et malheureusement dans ces conditions avec des poissons hors normes, la finesse étaient mis à rude épreuve mais j’ai pu voir la différence entre un 10 / 12 et 15 centième, entre l’impact d’une petite nymphe, chaque vibration était source de danger et fallait savoir ruser.

DSC_3452

_20150607_193504

Les journées étaient bien remplis et on profitait pleinement des longues journées. On opérait le matin tôt en nymphe au fils dans les gros courants les fosses et de temps en temps on tombait sur de magnifiques ombres qu’on remettait rapidement et délicatement à l’eau. Une rivière magnifique qui j’espère continuera sa résurection.

DSC_3447

DSC_3456

DSC_3455

 

Longue vie à ce no kill qui j espere perdurera pour cette riviere et la vallée

VIvement ma prochaine session dans le jura.

Carnet de Voyage

Ce carnet de voyage m’aura emmener 12jours au bord de 2 rivières d’exception. Accompagné de mon ami Pierre, nous débuterons ce voyage dans la région méditérannée au bord de la somptueuse Sorgue.

DSC_3412

Une semaine de prévu au bord de cette résurgence lors de l’ouverture de l’ombre et de la pêche dans l’eau. J’ai découvert l’année dernière cette rivière lors d’un petit détour et ces quelques jours au bord m’avait enchanté par le cadre, par la limpidité de l’eau et pour sa pêche technique.

La seconde partie de notre voyage nous fera remonté dans le Jura à la découverte de La Bienne. Depuis sa réouverture, j’entandais souvent parler d’elle du coup je voulais visiter cette rivière. Et pour le coup je n’ai pas été déçu entre décor paradisiaque et  grosse zébrée ! le paradis en quête de sensation forte.

20150522_110112


La Sorgue

Une région à mistral ou l’ouverture le samedi se fera sous le vent avec des rafales à 70-80km / h et ou la pêche se complique forcément. Je pensais jour d’ouverture que les berges allaient être pris d’assaut mais se fut très calme surement à cause du vent. De plus en discutant avec les locaux, il s’avère que depuis quelques années le cheptel en ombre et truite est en régression. N’empêche il en fallait plus à moi et Pierre pour nous décourager.

_20150525_195438    Ici c’est le paradis de la pêche à vue, des éclosions de mouche de mai, et le vent car sur 7jours nous aurions que 2 jours sans vent. Malheureusement nous avons pas eu la folie de ces éclosions de mouche de mai ou la rivière se réveille et ou les belles zébrées passent à table. Le programme était : pêche en nymphe au fils très tôt le matin avec pêche à vue sur les extrêmes bordures ou dès que la visibilité le permet et dès que le soleil pointe bien son nez on poursuit la pêche à vue et on s’adapte surtout au rafale de vent. De jolis poissons jusqu’à 45cm pour les ombres et 55cm pour les truites.

DSC_3424    Chaque jour était différent et nous avons pris le temps de visiter plusieurs spots tous différents et magnifique à chaque fois ! Un pur bonheur

DSC_3414 Une pêche délicate fine ou chaque présentation doit être soignée, chaque nymphe réaliste et plombée au plus juste pour tromper ces poissons si méfiants car bcq pêchés. DSC_3409   Pierre se perfectionnera dans la pêche à vue sur cette rivière technique (une rivière difficile pour débuter mais c’est une très bonne façon de progresser)

DSC_3434   Les coups du soir seront inexistant à notre plus grand regret. Petit coup de coeur pour le secteur du motos-cross ou la végétation luxuriante rend le décor grandiose. J’aurai la chance de toucher du poisson chaque jour lors de ce séjour.

DSC_3430DSC_3437DSC_3421     A cette occasion j’ai pêché avec ma canne Hardy 8.6pied en 2 brins soie 5-6. Un grand plaisir car extrêmet légère, réactive et puissante pour combattre ces beaux poissons. Moi qui voulait m’en séparer pour la question d’encombrement dans la voiture lorsqu’on pêche à plusieurs. Je suis hésitant du coup …

DSC_3426   DSC_3438  Et pour finir ce volet Sorgue, Gros coup de coeur pour cette magnique zébrée ou je prendrais le temps de faire un petit article dessus avec d’autres photos.

Fête de la pêche à la mouche et de la Dordogne

Petit voyage d’une semaine sur la Belle en cette fin octobre. Accompagné de mon père, Pierrot et Pierre nous passerons un séjour formidable sur les berges de la Dordogne. Une semaine de beaux temps avec parfois une rivière capricieuse et parfois des moments de grâce. Le seul point noir fut les lâchers réguliers sur la Maronne fesant le YOYO du coup sur la Belle à son embouchure mais malgré ça on a passé une excellente semaine.

DSC_2932

La rivière est toujours majestueuse … même si très peu d’activité de surface sur beaucoup de secteur dut aux variations d’eaux. DSC_2940

Vendredi veille du salon, une journée de rêve sur la Dordogne avec une dizaine de poissons pour moi pris en sèche avec de beaux ombres et une belle truite qui sera remis avec la plus grande prudence dans son élément. DSC_2936

Argentat, ses quaies, et son no-kill pour une belle partie de pêche …DSC_2945

Pierre au combat avec un joli poisson de la Belle … Instant magiqueDSC_2944

Le rois de la Dordogne, superbe Ombre de +40cm pris en sèche, Samedi jour de salon aura encore été une journée d’exception malgré une faible activité mais une dizaine de poissons avec de supers ombres tous pris en sèche. La patience, l’observation, l’application aura payé … Une superbe fin de semaine pour ma partDSC_2939

Lorsque la surface est trop calme, la pêche en nymphe au fils aura permis de sortir son épingle du jeu. Pas mal de petits poissons au début de semaine mais un très bons signe pour l’avenir de la DordogneDSC_2949

DSC_2950

Week fête à Argentat avec ce superbe salon convivial ou on profitera pour faire quelques achats. Ici le stand Caleri Flyfishing que je salue car un super stand pour le matos de montage avec de supers conseils et accueil de Yann et de son équipe 😉

On finira la soirée de samedi avec la projection au cinéma d’Argentat des films pêche à la mouche sélectionnée par les organisateurs. Une belle soirée avec des images grandiose histoire de rêver encore plus. Vivement la sortie du Film sur la Dordogne. DSC_2946

Une semaine de rêve. Vivement nos prochaines sessions avec mon équipe d’amis car toujours un super moment en leur compagnie.

Je me laisse un espoir de repêcher la Belle mi novembre avant la fermeture. Je croise les doigts …

Journée entre potes

Petite virée sur une belle rivière champognoise découverte au printemps via un membre de gobage ! On s’était donné rendez vous un vendredi midi au bord de la rivière et il me fit découvrir ce joli petit coin bien peuplé en ombres. Malheureusement il ne pourra pas rester longtemps et je finirai la journée avec un de ces amis. Une belle journée pour ma part avec pas loin une 20taine de poissons sortis et tous en sèche ! Un vrai plaisir sur des poissons combatifs et avec une robe magnifique ! avec des sujets dans les 35-38cm. DSC_2510

En juillet je suis revenu sur cette rivière une fois. Toujours en compagnie de mon père, Pierre et Pierrot pour les sorties du week end quand tous le monde peut. On essaye de pêcher tous le temps ensemble car on s’entend bien et on passe toujours de bon moments et vu qu’on fait souvent des kilomètres ça permet aussi de faire des économies. Je suis souvent le moteur de la troupe surement parce que j’ai vadrouillé à travers la France.

DSC_2495

DSC_2490
Pierrot et sa petite canne bambou refendu sur un bel ombre

Une superbe journée à la sèche avec beaucoup de poissons. Des ombres avec une robe splendide avec du rose sur les côtés, de jolies petites truites et cerise sur le gateau pour moi, un joli chevesne après un gros combat en 10 centième. DSC_2506

DSC_2509

DSC_2491

DSC_2504

DSC_2502

DSC_2499