balade sur la Loue

J’avais 6 ans quand j’ai trempé mes pieds dans la Loue à Mouthier haute Pierre lors des vacances estivales avec mes parents et mes frères. Si jeune que je me souviens de ces souvenirs de cette sublime rivière qui s’écoulait derrière notre location. Un coin paisible et calme ou mon frère passait ces journées dans l’eau à pêcher. Moi je me baignais, vadrouillait avec mon autre frère. Mon père quant à lui passait du temps à ma maman enceinte de ma petite sœur. Mais pour rien aux monde il n’oubliait les coup du matin, du midi et du soir tellement que cette rivière était magique pour un pêcheur à la mouche. Elle était réputée dans l’Europe entière.29ans plus tard, me revoici de retour au bord de la Loue avec ma petite famille cette fois-ci  pour un week-end détente et repérage. Bien entendu j’ai trimbalé une canne à mouche avec moi mais elle restera bien au chaud dans son fourreau… à cause d’une météo pas clémente et d’un mauvais timing pour ma part. J’avais décidé de me faire une matinée le dimanche matin mais manque de bol, la rivière venait d’être en crue. Le bon choix aurait été le samedi matin mais la famille avant tout.

Peu importe cela nous a permis de prendre un grand bol d’air et de rêver à une future pêche sur cette magnifique rivière.

Malheureusement, comme tout le monde le sait, la rivière est malade et même si les mortalités de ces dernières années ne se sont pas re-manifestés, j’ai pu observer des ombres mycosés et des fonds pas très propre sur certains tronçons. Malgré un milieu fragilisé et toujours en alerte, on peut garder espoir car il reste de la vie sur cette rivière et même des moments magiques comme cette magnifique zébrée entrain de gober. Cette image est tirée d’une de mes vidéos réduisant sa qualité.Seul bémol, lors de notre arrivée le vendredi 5 mai, nous assistons à 2 endroits sur la Haute Loue entre Ornans et Mouthier, à des lâchers de truites arc en ciel. Une gestion que j’ai du mal à comprendre. Cette société veut satisfaire les pêcheurs qui aiment manger leur poisson et par la même occasion pour ne pas perdre trop d’actionnaire pour les carte de pêche. Mais nous polluons le milieu aquatique et la souche autochtone par ces déversements. Il y a débats mais de mon avis personnel, si la rivière est actuellement en no-kill et pour préserver la souche locale, nous devons préserver le milieu naturel.Mise à part le vendredi ou nous sommes arrivé sous le soleil, nous avons subi 3jours de pluies et la montée des eaux ou dimanche matin je pars à 6h30 direction un spot et pas de chance, la rivière avait montée durant la nuit. On choisit pas la météo mais j’aurai ma revanche en terre Comtoise ! promis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.