La magie d’une ouverture

Encore une fois, mon ouverture de l’ombre est décalé de quelques jours mais c’était pour la bonne cause avec une semaine de vacance de programmée en famille ou j’ai pu retrouver les berges d’une magnifique rivière pour pratiquer la NAV ou nage de magnifiques truites. Après ce superbe séjour, il était temps de retrouver l’un de mes poissons favoris pour son ouverture. Certe un peu décalé mais peu importe l’envie était trop forte ! Direction l’une des plus belles rivières de France pour la traque de Thymalus à vue. Une rivière en Chalk Stream très renommée et très fréquentée. Les parties de pêche ne sont jamais facile là bah car les poissons sont très sollicités et ils ont de belles fosses pour se protéger. Arrivant sur les lieux, le constat est sans appel, beaucoup de monde .Je décide donc de descendre sur l’aval vers un secteur moins fréquenté car un peu moins peuplés et où il faut beaucoup marcher pour débusquer les beaux poissons.

Premier bon spot ou je déniche un bel ombre en nymphe à vue. Ferrage au feeling en observant le poisson. Il est pendu et s’ensuit un gros combat. Il a pas la même défense que la truite mais c’est tout aussi agréable lors de la capture sur un tel poisson sur des pointes fines ne dépassant pas les 12/100. De grande sensation !!

Ce premier poisson lancera la matinée et la journée avec par la suite la prise de plusieurs beaux poissons. L’avantage de pêcher à vue est de pouvoir sélectionner son poisson et même si je néglige pas l’attaque d’un petit poisson, l’attirance vers les grandes dorsales bleutés des gros pépères m’oriente naturellement vers eux. Et quel journée magique avec la prise de plusieurs poissons entre 40 et 50cm ! Simplement magique et mes jambes s’en souviennent encore avec les kilomètres parcourus. Je me serai juste permis une pause sur une plage ou navigue de temps à autre de belles truites mais malheureusement je n’ai pas réussi à en séduire une. Au bout de mon parcours, une belle truite en poste. Je change de nymphe et l’expédie devant elle. La zone est sans courant, la nymphe descend à la verticale. Le poisson avance et ouvre son bec ou j’entrevois le blanc. Ferrage mais malheureusement ça se dépique … ça sera pour une prochaine fois car il est temps de rentrer après cette magique ouverture de l’ombre. Des journées comme celle-ci j’en redemande encore sur ces poissons fantasmes et magnifiques avec leurs liserets couleurs OR.  Relâchez vos rêves …

Pêche à vue sensationnelle

Ces vacances débutent des plus belles des manières avec enfin des sorties de pêche à vue de programmé. On va pouvoir enfin rattraper ce début de saison qui n’a jamais démarré enfin de compte, pour cause de manque de temps pour aller à la pêche. Peu importe, la patience on connaît et je vais pouvoir enfin déployer de la soie et retrouver ces sensations uniques de la NAV.

Et le retour aux bord de l’eau se fera de belles manières…Un nombre impressionnant de pêcheur en ce samedi d’ouverture de la pêche en wading. Environs 50-80 pêcheurs comptabilisés sur ce secteur très réputé. Les places sont chères mais la rivière est large et pourra donner du plaisir à tout le monde. L’essentiel est d’être au bord de l’eau et de profiter de cette ouverture tant attendu.

La journée sera couverte avec alternance de pluie fine rien de méchant. Visibilité pas des meilleures mais assez pour se faire plaisir en NAV mais pas que car par ce temps couvert, il peut avoir de belle éclosion et mettre à table nos chères truites. J’ouvrirai le bal avec un premier poisson en nymphe au fils sur une berge encombrée ou j’aime y laisser traîner ma nymphe. J’en décroche une plus belle dans la foulée. Ça y est la session est lancée.La visibilité s’accroît d’heure en heure. Beaucoup de personnes restent immobile sur leur spot mais j’arrive pas à trouver ma place alors je préfère vadrouiller et remonter vers l’amont quand après une bonne marche, j’arrive sur un petit lisse ou j’aperçois un premier beau poisson qui appréciera une nymphe légère déposée 3m en amont. Gros combat avant une petite pause devant l’objectif. Les sensations que procurent la pêche à vue sont toujours intact et inexplicable. Cette pêche est sensationnelle et encore plus quand on tombe sur un tel poisson aux mensurations xxl comme en témoigne ces nageoires…J’aperçois un peu plus loin un premier gobage dans un grand lisse peu profond. Plusieurs poissons sont en activité en surface et certains poissons sont très gros. Leur bec vient fendre la surface de l’eau à la recherche des éphémères qui dérive au grès des courants. Petite hésitation au début à vouloir enlever ma nymphe. Du coup j’effectue mes premiers passages en nymphes et je toucherai un poisson en nymphe au fils car j’aperçois pas au mieux les poissons. Pourtant il y a plusieurs poissons devant moi. A force de voir monter 2-3 beaux museaux parmi ces gobages, je décide enfin de nouer une petite émergente sur ma pointe et le résultat est sans appel. 4 poissons de touchés dont un de toute beauté passant la barre des 50 … Le plaisir en sèche y est aussi et entre apercevoir ces poissons monter sur votre sèche, un régal mais attention à ne pas ferrer trop rapidement car ferrer au gobage est une chose mais ferrer à vue en est une autre.Malheureusement je perdrai un très gros poisson qui après le ferrage, me ferra une grosse volée en l’air pour se décrocher. Zut.

Après une accalmie de l’activité, je décide de poursuivre encore plus vers l’amont. Il n’est pas évident de trouver un spot vierge à cette heure-ci mais quelques coins n’attirent pas foule et pourtant on peut avoir de belles surprises. Une zone peu profonde avec  un gros courant en amont  m’interpelle par la présence d’un très gros poisson. Cette veine nourricière apporte de nombreuses proies. J’approche délicatement à distance de shoot. Je me cale dans un herbier juste en limite du radier. Je noue une nymphe non plombée. Discrétion au mieux pour ce genre d’approche. Lancer pour un poser amont jusqu’à lui présenter au mieux la nymphe. Après 4-5 passages qui semblaient correcte, le poisson ouvre la gueule. Ferrage suivis d’un premier rush. Le poisson est en forme sur tous les points et me fera descendre en aval avec lui. Pas de gros danger majeure aux alentours, je maîtrise le combat jusqu’à glisser ce superbe et atypique poisson. Juste magique !!

Il était temps ensuite de faire une pause pipi car depuis 6h du matin dans l’eau, je commençais à ne plus tenir et passer 14h de l’après, mon estomac criait aussi.

Une bonne pause bien méritée. Je reprendrai pour 2 heures de pêche ensuite mais le monde présent me fera sortir de l’eau malgré quelques beaux poissons encore. J’avais fait ma pêche avec une douzaine de poissons dont quelques pépites d’or très recherchée. Je pouvais ainsi rentrer retrouver ma famille. La semaine de vacance avait bien commencé. Et pour la suite de ce voyage se fut soleil et chaleur par la suite. Des vrais vacances les pieds dans l’eau … à suivre 🙂

balade sur la Loue

J’avais 6 ans quand j’ai trempé mes pieds dans la Loue à Mouthier haute Pierre lors des vacances estivales avec mes parents et mes frères. Si jeune que je me souviens de ces souvenirs de cette sublime rivière qui s’écoulait derrière notre location. Un coin paisible et calme ou mon frère passait ces journées dans l’eau à pêcher. Moi je me baignais, vadrouillait avec mon autre frère. Mon père quant à lui passait du temps à ma maman enceinte de ma petite sœur. Mais pour rien aux monde il n’oubliait les coup du matin, du midi et du soir tellement que cette rivière était magique pour un pêcheur à la mouche. Elle était réputée dans l’Europe entière.29ans plus tard, me revoici de retour au bord de la Loue avec ma petite famille cette fois-ci  pour un week-end détente et repérage. Bien entendu j’ai trimbalé une canne à mouche avec moi mais elle restera bien au chaud dans son fourreau… à cause d’une météo pas clémente et d’un mauvais timing pour ma part. J’avais décidé de me faire une matinée le dimanche matin mais manque de bol, la rivière venait d’être en crue. Le bon choix aurait été le samedi matin mais la famille avant tout.

Peu importe cela nous a permis de prendre un grand bol d’air et de rêver à une future pêche sur cette magnifique rivière.

Malheureusement, comme tout le monde le sait, la rivière est malade et même si les mortalités de ces dernières années ne se sont pas re-manifestés, j’ai pu observer des ombres mycosés et des fonds pas très propre sur certains tronçons. Malgré un milieu fragilisé et toujours en alerte, on peut garder espoir car il reste de la vie sur cette rivière et même des moments magiques comme cette magnifique zébrée entrain de gober. Cette image est tirée d’une de mes vidéos réduisant sa qualité.Seul bémol, lors de notre arrivée le vendredi 5 mai, nous assistons à 2 endroits sur la Haute Loue entre Ornans et Mouthier, à des lâchers de truites arc en ciel. Une gestion que j’ai du mal à comprendre. Cette société veut satisfaire les pêcheurs qui aiment manger leur poisson et par la même occasion pour ne pas perdre trop d’actionnaire pour les carte de pêche. Mais nous polluons le milieu aquatique et la souche autochtone par ces déversements. Il y a débats mais de mon avis personnel, si la rivière est actuellement en no-kill et pour préserver la souche locale, nous devons préserver le milieu naturel.Mise à part le vendredi ou nous sommes arrivé sous le soleil, nous avons subi 3jours de pluies et la montée des eaux ou dimanche matin je pars à 6h30 direction un spot et pas de chance, la rivière avait montée durant la nuit. On choisit pas la météo mais j’aurai ma revanche en terre Comtoise ! promis 🙂

Impatience

L’attente devient longue  malgré quelques virées comme en ce week- end du 1er mai. Mais le meilleur reste à venir et il me tarde de pouvoir enfin assouvir ce manque d’être au bord de l’eau.De belles aventures en perspective avec en autre l’ouverture de l’ombre fin mai, une virée sur une de mes rivières préférées pour la pêche en NAV aussi et des vacances programmées en juin dans le sud avec la petite famille au bord de la Sorgue. Un joli programme qui me fera vite oublier ce début de saison ou je n’ai pas pu pêcher autant que d’habitude. L’arrivée de ma petite puce ou je suis en mode coconing !! Mais je patiente en profitant pour remplir les fonds de boîte de quelques modèles …Et vu que les boîtes commencent à déborder, j’ai craqué sur une nouvelle boîte qui verra ma collection de nymphe s’agrandir avec une nouvelle marque d’hameçon sans hardillon qui me tarde à essayer.  Des standards comme la hot spot orange toujours aussi attractif même sur les beaux poissons.

Une nymphe Olive redoutable sur truites et ombre à vue … un must parmi mes modèles. A vue ou en nymphe au fils, elle attire les poissons …

Un retour au source est prévue sur la première rivière ou j’ai fait mes armes pour la pêche à vue. Une petite rivière ultra claire à 45min de la maison. Et oui même en région parisienne, on peut avoir des spots sympathiques pour notre passion. Je pense reprendre la carte de cette aappma pour 2018 ou je pourrais faire des petites sorties le matin.

Relâchez vos rêves surtout en cette période ou chaque survivant est compté tellement certaines rivières vont mal comme le Dessoubre, le Doubs, la Bienne pour ne citer qu’eux … Il ne faudrait pas que cette liste s’agrandit.

Ce week-end, une virée sur la Loue en Famille pour découvrir une région jadis décrite comme le paradis des moucheurs mais qui malheureusement à souffert des pollutions et gestions de son territoire. Mais faut continuer  à y croire et montrer l’intérêt que porte les pêcheurs dans la promotion du tourisme par le biais d’une rivière ou d’une vallée … Et même si c’est un week-end tourisme, on sortira peut être le fouet sur une matinée …

à bientôt

 

Patience avant les beaux jours

Quelques clichés de mon ouverture 2017 qui malheureusement ne restera pas dans les annales. Pour cause des rivières en crues près de chez moi du coup nous sommes parti juste une après midi taquiner les grosses truites sur un réservoir histoire de se dire j’étais au bord de l eau en ce jour d ouverture. 

Une belle après midi en nymphe à vue avec quelques beaux poissons de formes et couleurs différentes 

Maintenant il me tarde de retrouver les berges à la recherche de ces truites sauvages. Encore un peu de patience avant quelques belles sorties aux programme dès le mois de mai. La saison se lance doucement. Samedi, nous avons fait une petite sortie sur une rivière normande ou malheureusement l eau n était pas encore assez claire pour pratiquer correctement la pêche à vue. J ai pu attaquer 2-3 truites sur les extrêmes bordures mais sans résultat, elle était déjà en alerte même sur des petites nymphes et pointes fines. Sinon pêche au streamer pour laisser tranquille les ombres jusqu a l ouverture. Une truite viendra se saisir de mon streamer mais s enfuivra une decroche. Vivement la prochaine sortie pour se rattraper …

bonefish en Guadeloupe flyfishing

Dur retour à la réalité après une immersion de 3 semaines en Guadeloupe au bord de la mer des Caraïbes. Un nouveau tournant dans ma vie de pêcheur à la mouche en découvrant la pêche exotique à la mouche. Même si pour rien au monde je délaisserai la pêche de nos chers salmonidés, il faut admettre que la pêche à la mouche en mer vous amène dans une autre galaxie en termes de sensation. Et lorsqu’on peut allier pêche à vue, on arrive au summum de notre passion.  Sensation forte garantie.

Ce voyage est avant tout des vacances en famille avec ma compagne et nos 2 jeunes enfants. Nous logions chez la belle-famille à l’opposé des meilleurs spots à mouche (+1h30 aller). J’avais donc pour mission sur mes rares sorties mouches (4-5 au total) de réussir à tirer mon épingle du jeu pour découvrir ces nouvelles sensations en mer.

J’ai eu la chance de rencontrer Yves via le site Gobage ou nous avons sympathisé et échangé sur la pêche du Bonefish. Il va régulièrement en Guadeloupe et  sera présent lors de mon voyage. Une belle rencontre fut programmée sur l’une des plus belles flat de l’île. Au programme partage et passion sur la traque du Bonefish. Une sacrée chance pour moi pour découvrir sur ma première sortie ce fabuleux poissons. Conseil, orientation, discussion, les pieds dans une eau à 27° ! En plus accompagné de ma chérie qui découvre la pêche au leurre. Le paradis…

La première flat ne donnera rien, très peu de poissons aperçus. La pêche du Bonefish est une pêche captivante, sportive et magique. Nous devons être observateur et rapide dans le mouvement car  les poissons sont toujours en mouvement et assez craintif.

La Guadeloupe à une faible population en Bonefish répartis sur quelques spots intéressant à pêcher. Mais elle est réputée pour avoir des poissons de plus belles tailles. La pêche n’est donc pas si évidente comparé à des destinations comme les Bahamas mais je relèverai le défi sur le deuxième flat visité en ferrant à vue mon premier Bonefish de ma vie …

Sensation de folie, le poisson au ferrage démarre comme une fusée pour vous sortir d’un coup plus de 60m de soie et de backing. J’ai beau essayé de le freiner que ma manivelle tape dans la main. Rien que ça s’est magique et hallucinant. J’aurai le droit à 3 gros rush de ce genre jusqu’à réussir à toucher pour la première fois de ma vie ce poisson. Magique ! Ce poisson, il est pour toi Yves pour ta gentillesse et ton partage. Sans toi je serai peut-être encore à marcher à la recherche de ce poisson. Car même si en France, je suis un passionné de pêche à vue, il fallait découvrir la façon d’aborder un spot à la recherche du fantôme des flats et tes conseils auront été précieux et récompensés. Il ne porte pas son nom pour rien et apprendre à le localiser est une technique à part entière.

La première mission était remplie. Il me restait plus qu’à poursuivre sur cet élan mais cette fois-ci en solo sur de nouveau spot. La magie pour ce poisson avait eu lieu et je pensais qu’à récidiver le contact avec un Bonefish… Et je ne tarderai pas à revivre ce moment de bonheur. Une matinée à chercher, découvrir et s’appliquer dans sa pêche. Plusieurs fois je louperai le coche en voyant quelques poissons mais sans suite. Soit je n’étais pas assez rapide et le poisson poursuivait leur chemin, soit il ne calculait pas mon imitation lorsque ça me semblait pas trop mal niveau timing. Un premier spot très intéressant mais sans réel succès. Je ne pouvais rester sur ça et nous décidions avec ma chérie de visiter un second flat. Les poissons sont aussi de sortis mais impossible d’en sortir un. Je vais pour partir car l’heure tourne et il tend de rejoindre les enfants chez les beaux-parents. Ma copine voit bien dans mon regard ma frustration. Je lui demande s’il est possible de refaire  un dernier passage sur le secteur. Et gentiment elle me dit bien sur mon bébé tu peux … Dernier espoir, je prospecte minutieusement le flat jusqu’à la magie qui s’opère juste devant ma copine posée dans le sable (comme quoi). Un beau Bonefish de repéré, un lancer rapide, ça suit et boum second combat fabuleux. Que du bonheur ! Celui-là il est pour toi bébé surtout pour la qualité de tes photos que tu m’as fait lors de ce séjour.

Il y a tellement à dire sur ce voyage et cette île comme la découverte du  Grand cul de sac marin. Un endroit de dingue au décor de carte postale. Seuls moyen pour découvrir ce site est de louer un canoë ou un bateau.

Nous avons fait les 2. Une superbe journée en canoë avec un temps de folie sans trop de vent ou j’ai pêché au streamer les barracudas et ma copine au leurre.

Une seconde ou nous avons loué un bateau mais sous un temps de chien avec gros vent et pluie. La fin de séjour a pas été évidente à cause d’un vent assez soutenu et d’un temps mitigé compliquant les peux de sortis pêches programmés. Mais bon le séjour était déjà réussi dans l’ensemble avec entre autre une sortie en amoureux en mer pour la pêche au gros (qui par la même occasion ma copine mettra la branler à tous les pêcheurs présents dans le bateau ce jour-là)

Des micros pêches au leurre sur des poissons combattifs, ces baby tarpons et leurs décrochages en série

Ma copine qui découvre et s’intéresse à la pêche et qui aura assuré à la pêche au leurre

Et bien entendu en haut du tableau pour ma part, ces premières sensations de folie en exo à la mouche sur le Bonefish et les autres poissons marins.

Une belle aventure qui demande qu’à être reconduit très rapidement tellement que la pêche à la mouche en mer est envoutante et captivante. Toute belle chose ont une fin mais je sens que je vais prendre un abonnement par an sur les flats pour revivre des telles sensations.

Merci à ma belle-famille pour l’accueil, ces moments en famille.

Merci à ma chérie pour sa reconnaissance et sa patience. 

Bon fin de séjour à Yves 😉 encore merci pour ta gentillesse et ces moments de bonheurs passés à sur ces flats comme ton poisson sortis un matin ou on s’était croisé  😉A bientôt île des Caraïbes

Cap sur les îles

La vie nous réserve parfois de charmante surprise. Une nouvelle expérience halieutique va s’offrir à moi dans quelques jours. Un voyage en guadelouppe en famille. Et je ne pouvais ne pas passer à côté de cette occasion de découvrir une nouvelle forme de pêche à la mouche : la pêche à la mouche en mer plus appelé pour cette destination la pêche en exotique… le rêve 😊

Le compte à rebours est lancé afin d’être préparer à cette aventure 

Instant d évasion

Une petite séquence de quelques bons souvenirs de cette saison. De l aventure sur de magnifiques rivières à la recherche des truites et ombres. C est un très léger aperçu en attendant la création d’un petit film autour de la pêche à vue car depuis 3ans je stocke quelques belles séquences. En attendant ce projet voici un petit extrait de quelques souvenirs en 2016.

Bon visionnage et bonne fête de fin d’année. 2017 arrive à grand pas 😊

Les sources de l eclimont

Me voici enfin de retour au bord de l’eau avec mon ami Pierre et pour la première fois je découvre les joies de la pêche en réservoir. Presque 2 mois sans pêche !! J étais donc impatient de découvrir ce site. Malgré une météo hivernale avec un brouillard épais en plaine et 3 petit degrés au thermomètre, le plaisir de ressortir la canne était là. Pour l’occasion nous avions emmené chacun 2 cannes. Une en soie de 5 pour la partie réservoir et une soie de 8 pour la descente du moulin pour la pêche des brochets et grosses truites. Je voulais surtout prendre contact avec ma nouvelle canne en soie 8 afin d’être opérationnel pour mon futur voyage exotique.

Nous débuterons sur la partie réservoir. Une eau très claire permet de pratiquer pour mon plus grand plaisir la pêche à vue malgré un temps très couvert. Les premières touches arriveront assez vite. des arcs en ciel aux combats très agréable. Pierre en fera de même avec la prise de plusieurs beaux poissons grâce à un modèle de nymphe qui apprécie bien.un parcours vraiment agréable à pêcher.ou la variété des prises ne manquent pas comme ce joli combat avec une truite gold les gros poissons très méfiant seront de la partie avec cette magnifique arc de +60. J adore sa robe.l après midi passe malheureusement trop vite et Pierre profite de son dernier combat avant d attaquer la partie du moulin.Nous passons donc à l essaie de nos cannes. C’est rapide agréable et en un coup tu déploie vite de la soie. Mon choix pour cette ensemble semble judicieux. Et pour couronner cette première impression, je ferre et baptise mon ensemble avec un petit brochet qui sera remis tout de suite à l eau. Pierre fera aussi son brochet. La journée se termine bien.Une après midi au top malgré un sale temps, c’est  sure une prochaine visite s impose avant ce voyage car quand vous êtes en manque de sensation halieutique, le réservoir est un bon moyen pour vous faire patienter avant l’ouverture.

Fishing show un beau salon

Voilà pour la deuxième année consécutif, le salon Fishing show s est déroulé à Morigny-Champigny dans  le 91. Ce salon remplace celui de Paris qui était en perte de vitesse et ce nouveau salon à tout pour devenir un grand au vu du nombre de stand présent et surtout de la belle ambiance qui y régnait

Tour d horizon de ce magnifique salon

un très grand complexe sportif en plein milieu de la campagne accueille les visiteurs.Des modèles de Cannes pour tous les goûts, beaucoup de marques même s’il manquait certaines comme Hardy Un large choix de moulinets 
Un très grand bassin de démonstration et de essaie pour les cannes avec de nombreux chaud Des monteurs internationales ou le plaisir pour les yeux étaient garantie !!J en ai profité pour me faire monter un modèle en vue de mon prochain voyage  Continuer la lecture de Fishing show un beau salon