De découverte en découverte, suite de mon voyage autour de l’Ombre

Après une nuit réparatrice, je pouvais attaquer cette seconde journée de pêche. Devais-je rejoindre l’Albarine ou poursuivre sur la Marne. Cette première journée m’a permis de découvrir une belle rivière assez facile dans sa pêche et voulant rester sur une note positif, je reprendrai la route pour une nouvelle aventure.  Mais ma curiosité et mon goût à la découverte me fera faire une escale à 30min de la Marne. Je ne pouvais pas partir de la région sans venir jeter un coup d’œil à cette rivière.

Le RognonP1000813

Et la surprise était de taille, j’allais tomber sous le charme de cette petite rivière et de nouveaux  je changeais mes plans pour cette journée. Que s’est bon de rien réserver et de pouvoir dormir ou bon nous semble. Niché en haut d’un pont, je voyais de nombreux gobages d’ombres ! un régal mais je ne pouvais sortir le fouet car « réserve de pêche ». Sinon ça aurait été trop facile.

Du coup équipé de mon téléphone et ma carte, je suis parti à la découverte de cette rivière. Quelques kilomètres en voiture, quelques arrêts avant de me décider de partir équiper sur un secteur qui me semble pas trop mal pour commencer ma journée. La rivière est belle et claire. Je vais pouvoir pêcher à vue mais encore faut-il que je vois du poisson. P1000833P1000824

J’arrive sur une première gravière après une première zone profonde et repère rapidement 2-3 ombres en poste. J’approche discrètement et me positionne. Une petite nymphe légère déposée en aval du poisson et le tour est joué. Le poisson viendra se saisir sans la moindre hésitation de mon imitation et je peux sortir mon premier poisson du Rognon. Trop top surtout que ces camarades suivront dans la foulée.P1000817P1000821

Je parcourrai un bon linéaire de ce secteur m’arrêtant sur chaque portion ou je peux pêcher à vue et se sera un régal avec des poissons peu farouches et ou je peux m’éclater à vue. Une quinzaine d’ombres en 2h de pêche. Pas de truites même si j’en ai aperçu une ou 2 mais elles ont déguerpi avant même de pouvoir les attaquer.

Changement de secteur pour le début d’après-midi avec la découverte plus en aval d’un secteur super sympa. La rivière est beaucoup moins large et moins profond, coulant dans une végétation luxuriante. Une pêche à courte distance ou mon vivarelli équipé de ma soie DT Cortland fera merveille dans ce type de parcours. Approche et précision pour des lancers précis, les poissons se laisseront facilement séduire à vue avec mes imitations. P1000844

Des ombres pleines de vivacités. Je croiserai 2-3 truites qui rejoindront l’épuisette mais malheureusement je casserai sur un beau poisson lors du combat. La truite s’est réfugiée dans des racines en bordure et la sanction a été inévitable. J’ai pas été assez attentif sur ce coup et ma vigilance a été diminué par le faite d’enchaîner pas mal de poissons. Dommage. Je me régalerai, une rivière magnifique, avec des poissons en pleine forme et très facile à prendre. Que demander de plus ! et même si la taille des poissons est pas extraordinaire  ça change de certaines rivières plus compliqué à pêcher ! Après j’avais lu que le Rognon est parfois capricieux. C’était peut être un bon jour pour moi 🙂P1000829P1000842P1000848P1000835En remontant vers la voiture, je repère un très gros ombre sortant du lot de ce que j’ai pu voir de la journée ! mais il partira même avant que je puisse l’attaquer ! tant pis ça sera pour une prochaine fois.

P1000858Je quitterai cette partie pour descendre tout en aval pour le pré-coup du soir. Un joli secteur ou la rivière s’élargit avec des belles zones de courant. Je ferai 3 poissons en nymphe en parcourant la rivière sur quelques mètres. Sur une gravière, j’observerai la moindre activité, le moindre rond mais malheureusement rien ne sort !P1000839P1000862

P1000861M’étant bien éclaté durant cette journée avec un tableau assez impressionnant pour une première sur cette rivière, je décide de faire le coup du soir sur la Marne sur un secteur qui m’avait tapé à l’œil la veille et ou je m’étais dit… Ici pour le coup du soir et espérer une grosse truite, ça peut le faire … L’instinct du pêcheur.P1000852

20H30 J’arrive sur les lieux, je mange rapidement un bout. 21h je suis positionné dans l’eau sur ma bordure en mode héron. La rivière est calme mais j’y crois. J’avais observé aucune activité de surface en journée la veille mais que va-t-il en être ce soir …

Un premier petit gobage au milieu de la rivière. J’expédie mon sedge et ferre ma première petite truite de la Marne qui rejoindra vite son élément. Un second gobage sur la berge d’en face un nouveau poisson rejoint l’épuisette. La tombée de la nuit approche quand un 3ème gobage de nouveaux sur la berge d’en face réapparaît. Un posé précis suivi d’une belle dérive. Petit gobage sur ma sèche, suivi de mon ferrage. Le contact sera différent avec un premier gros remous et la sensation d’avoir ferré un gros poisson. Je suis confiant, même si je suis monté qu’avec mon 10.6 centième. Il a déjà fait ces preuves et ayant écarté le poisson de la berge d’en face, j’ai plus aucun encombrement d’arbre dans l’eau autour de moi et après un beau combat, je glisserai une magnifique truite bien grasse au couleur splendide …Je suis aux anges et je viens de conclure une magnifique journée de pêche. Une journée de folie 🙂

Parfois il ne faut pas s’arrêter à ces aprioris et suivre ces instincts.P1000873P1000874

Cet fois-ci c’était décidé, je pouvais m’envoler dans la foulée de ce coup du soir en direction de l’Albarine.  Je prenais la route sous un déluge … l’orage venait juste de s’abattre …

 

 

6 réflexions sur « De découverte en découverte, suite de mon voyage autour de l’Ombre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.