Archives de catégorie : guadeloupe

Bande annonce vidéo la passion d’un moucheur

La voici enfin la bande annonce… à très vite pour de nouvelles aventures en vidéos car ce n est qu’un commencement… pleins de projets a venir donc à très vite

Voyage et bonefish en exo

Les voyages exotiques laissent toujours des souvenirs mémorables et que dire de la pêche à vue en exo… simplement magique et sensationnel. Et quoi de mieux pour résumer ces vacances de quelques photos triées parmi  les 800 de mon boîtier…

Je  sais pas vous, mais moi ça me fait encore rêver et l envie d y retourner !

Place à la magie

Je pars vers de nouvelles aventures maintenant avec un pincement au coeur tellement cette ambiance va me manquer… mais on reviendra au plus vite !

 

Loop cross S1 une belle histoire

  1. J’en rêvais et elle est enfin arrivée …

L’histoire de cette canne commença sur le net. Je mettais dit que pour mon prochain voyage exo, il me faudra une canne de secours pour palier à tous problème sur place car il serait trop bête de se retrouver sans moyen pour pêcher sur une île paradisiaque.

Je commençais mes petites recherches sur le net. Je ne mettais pas fixer de budget mais je voulais rester dans le raisonnable surtout a cette période de l année.

Et lors d’un passage sur mon Facebook, je tombe sur des photos d’une canne montée main par Clément Lavaux, un passionné de pêche à la mouche que j’ai dans mes contacts.

Et le hasard fait bien les choses car il s’agit d’un modèle 9pied soie de 9 ! De longueur et puissance recherchés. Et semblerait-il qu’il lui reste quelques blanks de dispo…

Pas une n’y 2, j’envoie un premier message privé et s’ensuit une conversation et d’échange sur le montage d’une canne à mouche. Le rêve peut commencer …

Se faire monter sa canne à mouche selon ces envies, ces choix, ces critères … Un moment passionnant.

Et si j’ai accroché dans ce projet, c’est parce que j’ai tout de suite ressenti la passion et le savoir-faire de Clément. Et puis je le connaissais par ces articles sur son Blog Clem-flyfishing.com et par son site de montage de canne « Canne Lavaux ». Je suis moi-même bloggeur et j’aime découvrir mes confrères sur la toile du net. Ils nous font partir à la pêche par leur récit et leurs photos. Un peu comme moi !

Je ne partais donc pas dans l’inconnu et j’avais déjà un bon ressenti et lors des premiers échanges, je ne me suis pas trompé…

L’histoire de cette canne pouvait commencer par le choix du Blank, de la poignée, du porte moulinet des couleurs des ligatures, des anneaux et jusqu’à une touche personnelle par la réalisation de sa part d’un dessin que je lui avais demandé. Le kif total.

J’avais déjà quelques idées, je voulais une canne sobre discrète légère tout en ayant une certaine classe. J’ai toujours eu une attirance pour les belles cannes mais bien entendu la beauté ne fait pas tout, il faut bien entendu ce mariage entre tous les composants du montage et surtout avoir un blank réactif, équilibré dans son ensemble.

Et le jour J arriva avec la réception de ma canne montée des mains de Clément !

Une petite merveille, une beauté que je vous laisse découvrir par vous-même.

J’étais comme un enfant, les yeux qui brillait devant ce petit bijou.

Ça sera ma canne n°1, un vrai coup de cœur. Mon ancienne canne servira en secours. 

La classe non ? Il me tarde de l’embarquer dans ma future aventure exotique mais pas que,  car cette canne sera redoutable pour traquer les gros brochets … De beaux projets en perspective.

Tous mes vœux à tous mes lecteurs pour cette nouvelle année et à bientôt.

Encore merci Clément pour ce superbe travail

Composition de cette canne LOOP Cross S1

  • Blank Loop Cross S1 9pied en 4 brins pour soie N°9  action « fast médium »
  • Porte moulinet ALPS
  • Poignée et talon de combat en liège et extrémités en « rubber »
  • Anneaux de blank et de scion serpentiformes Hopkins Holloway TiCh 619 AP
  • Ligatures noirs avec liserés bleu
  • Dessin réalisé à la plume et encre de chine blanche

bonefish en Guadeloupe flyfishing

Dur retour à la réalité après une immersion de 3 semaines en Guadeloupe au bord de la mer des Caraïbes. Un nouveau tournant dans ma vie de pêcheur à la mouche en découvrant la pêche exotique à la mouche. Même si pour rien au monde je délaisserai la pêche de nos chers salmonidés, il faut admettre que la pêche à la mouche en mer vous amène dans une autre galaxie en termes de sensation. Et lorsqu’on peut allier pêche à vue, on arrive au summum de notre passion.  Sensation forte garantie.

Ce voyage est avant tout des vacances en famille avec ma compagne et nos 2 jeunes enfants. Nous logions chez la belle-famille à l’opposé des meilleurs spots à mouche (+1h30 aller). J’avais donc pour mission sur mes rares sorties mouches (4-5 au total) de réussir à tirer mon épingle du jeu pour découvrir ces nouvelles sensations en mer.

J’ai eu la chance de rencontrer Yves via le site Gobage ou nous avons sympathisé et échangé sur la pêche du Bonefish. Il va régulièrement en Guadeloupe et  sera présent lors de mon voyage. Une belle rencontre fut programmée sur l’une des plus belles flat de l’île. Au programme partage et passion sur la traque du Bonefish. Une sacrée chance pour moi pour découvrir sur ma première sortie ce fabuleux poissons. Conseil, orientation, discussion, les pieds dans une eau à 27° ! En plus accompagné de ma chérie qui découvre la pêche au leurre. Le paradis…

La première flat ne donnera rien, très peu de poissons aperçus. La pêche du Bonefish est une pêche captivante, sportive et magique. Nous devons être observateur et rapide dans le mouvement car  les poissons sont toujours en mouvement et assez craintif.

La Guadeloupe à une faible population en Bonefish répartis sur quelques spots intéressant à pêcher. Mais elle est réputée pour avoir des poissons de plus belles tailles. La pêche n’est donc pas si évidente comparé à des destinations comme les Bahamas mais je relèverai le défi sur le deuxième flat visité en ferrant à vue mon premier Bonefish de ma vie …

Sensation de folie, le poisson au ferrage démarre comme une fusée pour vous sortir d’un coup plus de 60m de soie et de backing. J’ai beau essayé de le freiner que ma manivelle tape dans la main. Rien que ça s’est magique et hallucinant. J’aurai le droit à 3 gros rush de ce genre jusqu’à réussir à toucher pour la première fois de ma vie ce poisson. Magique ! Ce poisson, il est pour toi Yves pour ta gentillesse et ton partage. Sans toi je serai peut-être encore à marcher à la recherche de ce poisson. Car même si en France, je suis un passionné de pêche à vue, il fallait découvrir la façon d’aborder un spot à la recherche du fantôme des flats et tes conseils auront été précieux et récompensés. Il ne porte pas son nom pour rien et apprendre à le localiser est une technique à part entière.

La première mission était remplie. Il me restait plus qu’à poursuivre sur cet élan mais cette fois-ci en solo sur de nouveau spot. La magie pour ce poisson avait eu lieu et je pensais qu’à récidiver le contact avec un Bonefish… Et je ne tarderai pas à revivre ce moment de bonheur. Une matinée à chercher, découvrir et s’appliquer dans sa pêche. Plusieurs fois je louperai le coche en voyant quelques poissons mais sans suite. Soit je n’étais pas assez rapide et le poisson poursuivait leur chemin, soit il ne calculait pas mon imitation lorsque ça me semblait pas trop mal niveau timing. Un premier spot très intéressant mais sans réel succès. Je ne pouvais rester sur ça et nous décidions avec ma chérie de visiter un second flat. Les poissons sont aussi de sortis mais impossible d’en sortir un. Je vais pour partir car l’heure tourne et il tend de rejoindre les enfants chez les beaux-parents. Ma copine voit bien dans mon regard ma frustration. Je lui demande s’il est possible de refaire  un dernier passage sur le secteur. Et gentiment elle me dit bien sur mon bébé tu peux … Dernier espoir, je prospecte minutieusement le flat jusqu’à la magie qui s’opère juste devant ma copine posée dans le sable (comme quoi). Un beau Bonefish de repéré, un lancer rapide, ça suit et boum second combat fabuleux. Que du bonheur ! Celui-là il est pour toi bébé surtout pour la qualité de tes photos que tu m’as fait lors de ce séjour.

Il y a tellement à dire sur ce voyage et cette île comme la découverte du  Grand cul de sac marin. Un endroit de dingue au décor de carte postale. Seuls moyen pour découvrir ce site est de louer un canoë ou un bateau.

Nous avons fait les 2. Une superbe journée en canoë avec un temps de folie sans trop de vent ou j’ai pêché au streamer les barracudas et ma copine au leurre.

Une seconde ou nous avons loué un bateau mais sous un temps de chien avec gros vent et pluie. La fin de séjour a pas été évidente à cause d’un vent assez soutenu et d’un temps mitigé compliquant les peux de sortis pêches programmés. Mais bon le séjour était déjà réussi dans l’ensemble avec entre autre une sortie en amoureux en mer pour la pêche au gros (qui par la même occasion ma copine mettra la branler à tous les pêcheurs présents dans le bateau ce jour-là)

Des micros pêches au leurre sur des poissons combattifs, ces baby tarpons et leurs décrochages en série

Ma copine qui découvre et s’intéresse à la pêche et qui aura assuré à la pêche au leurre

Et bien entendu en haut du tableau pour ma part, ces premières sensations de folie en exo à la mouche sur le Bonefish et les autres poissons marins.

Une belle aventure qui demande qu’à être reconduit très rapidement tellement que la pêche à la mouche en mer est envoutante et captivante. Toute belle chose ont une fin mais je sens que je vais prendre un abonnement par an sur les flats pour revivre des telles sensations.

Merci à ma belle-famille pour l’accueil, ces moments en famille.

Merci à ma chérie pour sa reconnaissance et sa patience. 

Bon fin de séjour à Yves 😉 encore merci pour ta gentillesse et ces moments de bonheurs passés à sur ces flats comme ton poisson sortis un matin ou on s’était croisé  😉A bientôt île des Caraïbes