Survivre face au danger

C’est l’histoire d’une truite de la Sorgue. Nous sommes en mai et avec Pierre nous rejoignons le partage des eaux en ce début d’après midi. J’apprécie beaucoup le parcours amont de cet endroit. Nous traversons la rivière et commençons à remonter par la berge la rivière à la recherche de ces beaux poissons. Les poissons sont moins nombreux que l’année dernière malgré des spots de toutes beauté avec des plats et quelques fosses splendides. Faut dire que cette année, nous sommes pas gâté par les conditions. Beaucoup de vent ne facilitant pas la recherche.DSC_3396Soudain en marchant le long de la rivière, j’aperçois un gros poisson sombre au 3/4 de la rivière. Je pense en premier à un gros chevesne naviguant et descendant le courant pourtant je ne le lâche pas du regard jusqu’au moment ou j’identifie vraiment ce poisson. Il s’agit d’une énorme truite mais sa nage est bizarre et j’aperçois l’horreur. Sa bouche est prisonnière d’une cuillère vaironnée avec un bout de nylon au culs. Sa bouche est complètement clouée par le triple l’empêchant d’ouvrir la gueule.

Sans hésiter je laisse ma canne à Pierre et part secourir ce poisson. La berge est haute et je suis obligé de descendre un peu plus en aval pour rentrer dans l’eau et par chance le poisson a rejoint la berge ou je suis positionné et descend vers moi. Munit de mon épuisette j’attend que le poisson passe à ma hauteur. Il se dirige vers moi et vu sa situation dramatique, il ne me calcule même pas et je glisse avec un peu de difficulté vu sa taille une énorme zébrée. mms_20150523_115919

Le triple bloque le haut et le bas de sa bouche. Le poisson ne pouvait plus se nourrir et se laissait emporter par le courant à cause de la fatigue. J’enlève grâce à une pince à Pierre la cuillère qui clouait sa bouche. Le poisson n’avait plus aucune chance avec ce triple !!

Je dirige la truite dans un courant assez fort pour lui rapporter de l’énergie et de l’oxygène. Pendant quelques minutes, je la ré-anime en fesant des petits mouvements de haut en bas dans ce courant. Par magie après 5 minutes de réanimation,  le poisson se libère de son sauveur et regagne son élément. Cette zébrée se repositionne face au courant à reprendre des forces. J’attendrais quelques minutes pour regarder si elle reste sur ce pool ou redescend la rivière et nous sommes soulagé de la voir rester sur place dans ce courant. DSC_3438J’espère que cette magnifique zébrée aura eu sa vie préservée par la suite. Pauvre truite avec ce triple, heureusement que de nos jours, la mentalité évolue et que beaucoup de pêcheur au leurre enlève ces triples pour les remplacer par un hameçon simple sans ardillon ! Ce poisson était énorme, elle prenait toute la largeur de mon épuisette, 55cm pour environs 3-4kilos j’estimerais. Heureusement qu’un trophée aussi magnifique rejoint son élément … Relâchez vos rêves !

J’imagine un tel poisson de la Sorgue sur une canne à mouche … un rêve de pêcheur dans un décor de carte postale. Quelques rêves pour nous faire patienter jusqu’à l’ouverture 🙂