Des lingots d’or

Avant de croiser la Belle Dordogne, mon séjour a débuté en région Charentaise à la conquête de ces « Grassettes ». Celà fait maintenant 5ans que je m’accorde une petite pêche dans cette rivière. Mon séjour coincida avec le pont du 14 juillet et de nombreux pêcheurs avaient fait de même pour venir en découdre avec ces truites éduquées de cette résurgence.

DSC_0107

Longue de 12km, et isolé d’une région pauvre en rivière de premier choix pour la pêche de la truite à la mouche, elle porte à elle seule un grand intérêt pour la pratique de notre passion dans cette région et malgré une grande pression, une situation urbaine, elle reste un paradis pour la pêche à la mouche.

DSC_0083La rivière a atteint son débit d’étiage rendant la pêche encore plus difficile. Il n’a pas plus depuis 2mois. Les poissons sollicités depuis l’ouverture deviennent de plus en plus attentif au moindre lancer, à la moindre approche approximatif. Chaque détail compte, chaque dérive doivent être calculé comme la taille de la nymphe. Parfois il faut savoir osé, innover et surtout pêcher… Je voyais trop souvent des pêcheurs arriver pour le coup du soir et délaissait les autres moments de la journée. Le coup du soir peut être magique mais le coup du matin aussi. Et surtout quand on pêche en nymphe à vue, on peut profiter de la journée entière. Et c’est ce que j’ai fait pendant 4 jours, à la recherche de ces belles grassettes et on peut dire que je suis tombé sur mon bonheur avec ce très joli lingot d’or …

DSC_0061

 Chaque poisson a une robe différente dans cette rivière, c’est un peu magique … Et lorsqu’on tombe sur un de ces joyaux, nous pouvons qu’être éblouit par ce que nous offre la nature. Ils ont la couleur, la taille et la forme car ce sont de vrais combattantes… Je suis passé quelques fois du rire aux larmes. Le dénouement quand l’approche est parfaite, le poisson ouvrant la bouche sur votre petite nymphe, le bon ferrage. Mais voilà face à ces combattantes et dans des endroits parfois encombré, remplis d’herbier, notre nylon est mis à rude épreuve et parfois nous perdons de jolis trophée malheureusement.
Mais c’est pour ça qu’on aime tant la pêche car rien est écrit …

DSC_0068

DSC_0064

Surprise par un casque orange comme quoi même dans des endroits sur-fréquentés il fait encore fureur … même sur ce très gros Chevesne

DSC_0070

Quelques poissons seront pris en sèche malgré le vent et le peu d’activité mais parfois à certains moments de la journée, je voyais quelques petit gobage avec de jolis poissons bagarreurs

DSC_0075

DSC_0078

Il y aura un gros coup du soir ou quelques gros poissons seront de sortis … J’adore ces instants là ou vous commencez à vous dirigez vers la sortie et d’un coup la rivière se réveille !! Magique 🙂

DSC_0116

Mais 80% de ma pêche aura été en nymphe à vue…

DSC_0079

Même les fameuses Danica ne feront pas sortir nos belles Grassettes

DSC_0126

DSC_0130

Une superbe truite taillée dans le combat après un gros combat, elle a pas résister à ma petite nymphe arballetée.

DSC_0089

DSC_0092

DSC_0099

Vieux poisson de la Touvre, un super spécimen prise en nymphe à vue

J’ai beaucoup pêché en dehors du no-kill car différent type de parcours s’offre à nous par leur variété mais j’ai pris le temps d’y aller faire un tour ou 2 lors de ce séjour. J’ai malheureusement perdu 3 gros poissons. J’espère qu’il sera reconduit l’année prochaine et pour de longues années afin de préserver ces trésors charentais. Je salue en même temps mes amis qui oeuvre pour la rivière et je leur félicite pour leur travail

DSC_0047

DSC_0057

DSC_0063

Longue vie aux lingots d’or … A très vite belle résurgence

DSC_0082

L’été sur la Belle

De retour d’une semaine de pêche sur 2 rivières magnifiques … En ce mois de juillet, nous pouvons dire que l’été est bien là … Soleil, chaleur, niveau d’eau estivale. ça fesait longtemps que j’avais pas profiter d’un temps pareil ! je me rappelle encore à la même époque l’année dernière, j’étais sous la pluie sur la Dordogne.

Je vais commencer par ma dernière partie de séjour qui s’est déroulé sur la Dordogne. DSC_0193J’ai commencé par 4 jours sur une résurgence pour finir par 4 jours sur la Belle. J’ai eu du mal à quitter la Touvre car malgré des conditions estivales, je me suis fait plaisir niveau pêche et le prochain article « lingot d’or » retracera ces 4 jours de dingue. Préparez-vous …

Je retrouvais la Dordogne … direction le camping de l’Europe à Montceau sur Dordogne.A peine installé que je prend la direction de l’eau pour une petite heure de pêche avant le repas du midi histoire de se remettre dans le bain car finit la pêche à vue. On ressort la canne de 10 pied, et c’est parti pour une pêche en nymphe au fils ou en sèche. Le premier poisson ne se fera pas attendre … le séjour est lancé

DSC_0138 J’avais peur de trouver une rivière capricieuse avec les conditions estivales et le nombre de pêcheurs rencontrés sur la rivière … Mais il m’en fallait plus pour me décourager. Et la Belle sera généreuse avec moi …

DSC_0146

DSC_0183Mercredi matin : la fatigue se fait ressentir au petit matin au réveil mais il m’en fallait un peu plus pour m’arrêter d’aller pêcher très tôt au bord de la Belle … Résultat 3 poissons et une décroche et surtout un poisson d’exception pris dans un gros courant … le combat était incertains face à ce gros pépère et à ce courant puissant … mais cette fois-ci c’est le pêcheur qui est heureux … 47cm de bonheur …

DSC_0148DSC_0150DSC_0159Jeudi allait être la journée la plus chaude de mon séjour avec des températures de 40 degrés. Déjà la veille c’était vraiment intenable et celà se ressentait dans l’activité des poissons au moment le plus chaud de la journée. Mais parfois la nature nous réserve de belle surprise !!! Ayant du faire des courses le matin je me suis retrouvé qu’au bord de l’eau que vers 10h et il me fallait trouver un endroit propice ou nagent quelques jolis poissons. Direction une zone ou j’avais eu la malchance de perdre un joli ombre (estivé dans les 45cm) dans le passé. La zone est délicate, pas très facile à pêcher, obligé de pêcher qu’en revers mais après quelques passages avec ma nymphe, le fils se bloque et je ferre un poisson. C’est joli, et je tiens encore un bel ombre. Quelques vrilles sur le final et j’épuise le rois de la rivière. Mon intuition était la bonne.

DSC_0169DSC_0166Et la journée venait juste de commencer car en repartant je m’arrête sur un cassant. Un premier gobage, j’attend, ça remonte. Je l’attaque, ça prend ma mouche mais je le décroche 3 secondes après le ferrage. D’autres poissons montent devant moi. Je fais un ombre et en décroche un. Soudain devant moi un beau poisson gobe régulièrement. Je me prend 2-3 refus, changent 2 ou 3 fois de mouches. Je suis pas très bien placé et malheureusement je peux pas me déplacer sur la droite car trop profond et le vent présent pendant tous mon séjour m’embête sérieusement. Avec les polarisantes, je vois qu’il est bien fort sympathique à chaque monté. Je trouverai la bonne mouche avec la bonne dérive, il monte je ferre, je le tiens 5 secondes mais malheureusement il se décroche … 2 ème beau poisson que je perd  en sèche

DSC_0157DSC_0143Et bizarrement, sous cette chaleur accablante, les poissons semblent actifs et cette analyse se vérifiera dans l’après midi car après un repas je me dirige vers un nouveau secteur et là la rivière est en effervescence … une dizaine de poisson actif devant moi, des insectes dans tous les sens … j’hallucine car des amis descendu 15 jours avant ont vu une rivière inactif à cause des fortes chaleurs.

Profitons de ces instants bénies que nous donnent la nature. Mais je reconnais bien l’ombre fantasme qui joue avec la patience et les nerfs du pêcheur. Il était pas farouche et très éduquée en cette après midi et ce vent soufflant en continu n’a rien facilité car il créait un micro draguage dans la mouche mais bon un plaisir de voir de la vie en surface… Quelques poissons viendront me rendre visite

DSC_0176Et que dire de la truite, de vraie combattante ou à chaque ferrage, elles vous mettent de gros runs à vous plier la canne et à vous sortir de la soie même des poissons de 30-35 cm … un régal dans le combat

DSC_0191DSC_0186DSC_0180 4 jours bien remplis au bord de la Dordogne, de belles rencontres avec des passionnées de la Dordogne et de la pêche à la mouche. De nombreux poissons 44 touchés pour 29 sortis et bien entendu remis à l’eau car no kill à fond. J’ai commencé à me faire un petit carnet histoire de noter mes sorties, mes prises, heures etc histoire d’avoir un souvenir et des renseignements qui peut être serviront un jour.

A bientôt la Belle je reviendrais très prochainement