L’ombre passionnemant

Petit retour de quelques clichés depuis l’ouverture de l’ombre mi mai. Des pêches à vue sur de magnifiques rivières. J’adore ce poisson fantasme, avec son grand voile bleu-rouge.

DSC_3443

De magnifiques poissons souvent pris en nymphe à vue sur des rivières claires comme la Sorgue, la haute-Seine …

La pêche avec de longue pointe fine, nymphe légère ou assez plombé pour les grosses fosses. Les plus beaux sont souvent à des endroits profond ou la nymphe doit vraiment être adapté, pour une descente naturelle et le plus rapidement possible pour éviter le draguage jusqu’au poisson.

IMG_20150524_233430

50cm de bonheur 🙂 

Un pur bonheur quand vous voyez votre nymphe évoluée. Décalage du poisson dans ce gros courant. A ce moment là, l’instinct du nympheur opère. Ferrage puis contact, le poisson se débat et s’en suit un gros combat.

DSC_3519 Ombre normand affolant les 45cm prise avec une petite nymphe bille orange. Il m’aura fait dévaler la rivière, un superbe combat. J’adore ces points noirs sur son flanc …

DSC_3525

La Haute Seine reste le paradis pour les pêcheurs à vue cherchant des sensations fortes, car elle abrite une belle population avec de très gros ombres mais ultra pêcher donc très méfiant et les plus gros sont souvent dans les fosses …

DSC_3468 Un début de saison bien remplie avec de nombreux beaux poissons et des plus petits aussi car chaque poisson pris apporte du plaisir qu’il soit gros ou petit.

DSC_3463 J’apprécie énormement la pêche à la nymphe mais pêcher les ombres en sèche c’est un bonheur aussi et il me tarde de retrouver la Belle et ces ombres …

Photo coup de coeur avec cette ombre qui nous dévoile ces plus belle couleur, encore un ombre de Normandie ou sur certaines rivières il s’est très bien acclimatés.

DSC_3518

Relachez vos rêves …

Trésor Jurassien

Après notre semaine sur la Sorgue, nous prenons la direction du Jura pour 3,5jous de pêche sur la Bienne. Découverte d’une nouvelle vallée d’une nouvelle rivière. Le charme opère dès la première vision de la Bienne, décor de dingue, rivière large, transparente …

DSC_3450

Premier arrêt au pont de Jeurre et première grosse impression … de grosses zébrées … Waouu je suis toute excité comme un enfant, les années passent mais l’envie l’excitation est toujours au rendez-vous et ces découvertes émerveille une passion déjà bien joyeuse.

On avale rapidement le repas du midi en admirant nos chères truites. A peine englouti, nous sommes déjà prêt pour une petite pêche en attendant de récupérer les clefs de la tente du camping.

Mais on comprend vite que la pêche sera une pêche délicate, fine avec une totale maîtrise des déposes et lancer. Le poisson est sollicité du matin au soir. Mes amis m’avaient prévenu que la première année d’ouverture fût un festival mais que petit à petit le poisson commençait à redevenir méfiant mais peu importe c’est dans ces moments là qu’on apprécie encore plus notre passion.

DSC_3454

Le vent nous suivra malheureusement du sud, on aura eu 12 jours avec du vent lors de ces 2 destinations. La bienne sera très basse aussi, les poissons très mobile souvent dans très peu d’eau et parfois à des endroits sans courant ne facilitant pas l’approche et la dérive.

Mais voilà j’ai encore l’image en tête lorsque j’arbalète ma petite nymphe sur mon 10centième sur un poisson, le micro impact fait réagir le poisson dans le mauvais sens, mais chance pour moi une autre truite surgit de la gauche et nymphe par la même occasion. Ma petite nymphe est tjrs dans l’eau, je la relève légèrement entre 2 eaux, le poisson tourne face à moi, avance et ouvre la gueule. Ferrage, gros run et je saute dans l’eau combattre cette première belle zébrée …

DSC_3457

Les conditions étaient estivale avec une pêche d’étiage et malheureusement dans ces conditions avec des poissons hors normes, la finesse étaient mis à rude épreuve mais j’ai pu voir la différence entre un 10 / 12 et 15 centième, entre l’impact d’une petite nymphe, chaque vibration était source de danger et fallait savoir ruser.

DSC_3452

_20150607_193504

Les journées étaient bien remplis et on profitait pleinement des longues journées. On opérait le matin tôt en nymphe au fils dans les gros courants les fosses et de temps en temps on tombait sur de magnifiques ombres qu’on remettait rapidement et délicatement à l’eau. Une rivière magnifique qui j’espère continuera sa résurection.

DSC_3447

DSC_3456

DSC_3455

 

Longue vie à ce no kill qui j espere perdurera pour cette riviere et la vallée

VIvement ma prochaine session dans le jura.

Carnet de Voyage

Ce carnet de voyage m’aura emmener 12jours au bord de 2 rivières d’exception. Accompagné de mon ami Pierre, nous débuterons ce voyage dans la région méditérannée au bord de la somptueuse Sorgue.

DSC_3412

Une semaine de prévu au bord de cette résurgence lors de l’ouverture de l’ombre et de la pêche dans l’eau. J’ai découvert l’année dernière cette rivière lors d’un petit détour et ces quelques jours au bord m’avait enchanté par le cadre, par la limpidité de l’eau et pour sa pêche technique.

La seconde partie de notre voyage nous fera remonté dans le Jura à la découverte de La Bienne. Depuis sa réouverture, j’entandais souvent parler d’elle du coup je voulais visiter cette rivière. Et pour le coup je n’ai pas été déçu entre décor paradisiaque et  grosse zébrée ! le paradis en quête de sensation forte.

20150522_110112


La Sorgue

Une région à mistral ou l’ouverture le samedi se fera sous le vent avec des rafales à 70-80km / h et ou la pêche se complique forcément. Je pensais jour d’ouverture que les berges allaient être pris d’assaut mais se fut très calme surement à cause du vent. De plus en discutant avec les locaux, il s’avère que depuis quelques années le cheptel en ombre et truite est en régression. N’empêche il en fallait plus à moi et Pierre pour nous décourager.

_20150525_195438    Ici c’est le paradis de la pêche à vue, des éclosions de mouche de mai, et le vent car sur 7jours nous aurions que 2 jours sans vent. Malheureusement nous avons pas eu la folie de ces éclosions de mouche de mai ou la rivière se réveille et ou les belles zébrées passent à table. Le programme était : pêche en nymphe au fils très tôt le matin avec pêche à vue sur les extrêmes bordures ou dès que la visibilité le permet et dès que le soleil pointe bien son nez on poursuit la pêche à vue et on s’adapte surtout au rafale de vent. De jolis poissons jusqu’à 45cm pour les ombres et 55cm pour les truites.

DSC_3424    Chaque jour était différent et nous avons pris le temps de visiter plusieurs spots tous différents et magnifique à chaque fois ! Un pur bonheur

DSC_3414 Une pêche délicate fine ou chaque présentation doit être soignée, chaque nymphe réaliste et plombée au plus juste pour tromper ces poissons si méfiants car bcq pêchés. DSC_3409   Pierre se perfectionnera dans la pêche à vue sur cette rivière technique (une rivière difficile pour débuter mais c’est une très bonne façon de progresser)

DSC_3434   Les coups du soir seront inexistant à notre plus grand regret. Petit coup de coeur pour le secteur du motos-cross ou la végétation luxuriante rend le décor grandiose. J’aurai la chance de toucher du poisson chaque jour lors de ce séjour.

DSC_3430DSC_3437DSC_3421     A cette occasion j’ai pêché avec ma canne Hardy 8.6pied en 2 brins soie 5-6. Un grand plaisir car extrêmet légère, réactive et puissante pour combattre ces beaux poissons. Moi qui voulait m’en séparer pour la question d’encombrement dans la voiture lorsqu’on pêche à plusieurs. Je suis hésitant du coup …

DSC_3426   DSC_3438  Et pour finir ce volet Sorgue, Gros coup de coeur pour cette magnique zébrée ou je prendrais le temps de faire un petit article dessus avec d’autres photos.