La Dordgne comme un Phoenix …

Septembre 2013 sur les bords de la Dodogne.

Je reste encore sous le charme des instants que je viens de vivre sur la Belle. Pourtant je viens depuis ma jeunesse donc des grands moments j’en ai forcément connu mais cette session de quelques jours m’aura encré encore un peu plus la Dordogne dans le coeur.

Tout n’a pas été magique car temps de merde avec pluie, vent, peu d’activité en surface sauf à quelques rares exceptions ou il fallait être au bord de l’eau et c’est à ces instants là que j’ai revu ma rivière de ma jeunesse.
Je me serai cru 15ans en arrière. Et les gros étaient de sortis.
Des endroits qui étaient devenu si aléatoire en terme d’activité de surface que là waouuu ça bouillonnait !! Du grand spectacle mais trop court et fallait pas se rater ou en perdre la tête.
Je me comprend façon de parler.

J’ai très peu pêcher en nymphe au fils et je me suis plus concentré sur la sèche et ça m’a plutôt bien réussi même lorsque l’activité était au minimum. Plaisir de la dérive, instant magique du gobage et du ferrage, se prendre la tête avec le choix de la mouche, les coups de queu des ombres et puis qui dit fin de l’été dit place à l’activité des Ombres en surface. C’était pas encore ça mais bientôt l’arrivé de l’automne. Donc soyons patient.

Entre pluie, vent, aventure, ombres et truites, la Belle dans tout sa splendeur en surface comme en photos
c’est maintenant sur les quelques photos que j’ai pu prendre

6JOURS DE FOLIE, et encore pas pu pêcher tous les jours soit à cause de la pluie ou d’aucune activité le soir mais assez pour vivre des moments inoubliables avec des poissons magnifiques en pleine forme et surtout de très beaux poissons après c’est pas pour autant qu’elle reste facile.
Très peu de tacon pris, quelques poissons blancs qui sont bien présent.
Prochainement une vidéo de ma saison car j’ai tourné pas mal de séquence vidéo en direct mais il me faudra un petit peu de temps pour la créer.
A très vite Dordogne car ça manque déjà … et j’ai ma revanche à prendre sur une casse qui m’a pertrubé tout la journée.

Vendredi 13

Il y a des jours comme ça qu’on retiendra.
Peut être parce qu’il s’agit d’un vendredi 13 septembre.
Pour certains c’est un jour quelconque, pour d’autre jour de chance et pour certains jour maudit.

Et bah moi j’étais au bord de l’eau pour profiter des derniers instants avant la fermeture de la truite.

Je retrouvais la Touvre, les amis et ces fameuses Grassettes.

Et alors ce vendredi 13 me direz-vous ???? La suite en image 🙂

Poisson préhistorique, assez vieux qui aura succombé à ma petite nymphe, après un repérage le poisson se met à contre jour donc impossible de l’attaquer à vue, je décide de la pêcher en nymphe au fils et quel plaisir en voyant ce poisson. Un peu maigre mais celà reste un joli trophée.

Pascal en attente.
Sur cette partie en aval du pont ce jour là très peu de poisson répérer, juste 3-4 pour dire mais Pascal loupera un poisson estimer à 60cm.


Poisson remis délicatement à l’eau …

Après ce passage sur la Touvre, maintenant place à la Belle pour la fermeture de la Truite et le commencement de l’arrièere saison pour la pêche de l’Ombre Commun.
Et ce séjour sur la Dordogne aura été fort en émotion !!!!!
Très prochainement les news ici

Road trip in Sud Ouest suite

Arrivé sur la Belle …

Après 3jours sur la Touvre, changement de décor et place à la Belle Dordogne entre Argentat et Beaulieu.
Une semaine en camping à barouder sur la Belle et à profiter des vacances.

La rivière est toujours aussi belle même si j’ai remarqué pas mal de galets cailloux envahis par des algues. Surement les effets dût à l’été.
La pêche aura été difficile dans l’ensemble en terme d’activité de surface mais grâce à une adaptation vu les conditions j’arriverai à toucher du poisson tous les jours en sèche et en nymphe au fils.
Une trentaine de poissons rejoindront l’épuisette et j’en perdrais une douzaine (décroché mais aucune casse déploré). Chaque jour je notais sur mon téléphone mes récits de pêche de la journée passée (lieu, poisson, technique, mouche). ça me permet d’avoir des informations et comparer aux années précédantes.

Je vais pas rentrer dans tous les détails mais je vais revenir sur 2bons moments :
1er jour : J’arrive vers midi au camping je commence à monter le camp et prend le temps d’avaler un bon repas mais l’envie est déjà trop forte et je perdrais pas trop de temps à rejoindre les berges de la Belle.
Je commencerai sur un grand plat que je connais bien. Aucune activié à l’horizon, je commencerai à pêcher en nymphe au fils mais en fonction de l’activité de surface je peux passer à tous moment en sèche. J’apprécie pouvoir m’adapter à la situation.
En 2 heures de temps sur ce joli plat, je ferai 2 truites et un ombre en nymphe et une truite en sèche, un léger gobage me fera changer d’approche 🙂
Je décrocherai 3 autres poissons en nymphe dont un bel ombre !!!
Après une petite pause et le temps d’avaler un petit 4h direction un autre secteur pour voir si le pré coup du soir est en place.
Et quelques ombres semblent actifs sur ce nouveau secteur. Place à la sèche à mes mouches et aux longues dérives. On va pouvoir enfin s’amuser en sèche. L’activité durera 1h30 le temps de faire 3 ombres, une truite et 2 décroches dont un ombre qui se décrocha juste dans mes pieds. D’un coup tous se calme plus aucun gobage mais ma pêche est faite et je commence bien ma session. Quel plaisir de retrouver des poissons en activité mais le plaisir sera de courte durer car coup du soir zéros et les jours qui suivit étaient dans la même lignée.
Très peu d’activité, il y a juste le 4ème jour ou je retrouve une activité en pré coup du soir sur des ombres très très joueur sur un autre poste mais cet fois ci la pêche aura été plus compliqué avec des refus un léger vent et zéros poisson de sortis !!! et d’un coup les gobages se stoppent aussi
3ème jour : il fait chaud très chaud, la pêche de journée va être difficile et heureusement que la nymphe au fils apportent un peu de résultat. Je suis en action sur un poste quand tout à coup un gobage sur ma gauche dans au dessus des herbiers m’interpellent.
ça semblent pas vilain en plus. Je me décale pour me mettre dans l’axe mais avant d’attaquer j’attend voir si ça remonte et bien vu ça remonte. Je met mes lunettes polarisantes, j’enlève ma nymphe et la remplace par une petite sèche. Je pose et aux 2ème passage je vois surgir des herbiers une belle truite qui vient gober ma mouche, ferrage et gros rush du poisson. Un joli combat s’ensuit entre les renoncules et les herbiers et mon 9centième tient bon.
J’épuise un magnifique poisson de presque 40cm. Combat de fou en sèche sous ce magnifique soleil. La vie est belle

Ce séjour se termine, je reviendrai très vite pour les pêches d’automnes sur ces magnifiques ombres de la Dordogne.
A très vite la Belle 🙂